Le Parlement néerlandais approuve le rachat d'un chef-d'œuvre de Rembrandt

La Première chambre du parlement néerlandais (équivalent du Sénat belge) a approuvé mardi l'achat du tableau "Porte-étendard" de Rembrandt.

Le Parlement néerlandais approuve le rachat d'un chef-d'œuvre de Rembrandt
©Shutterstock
ANP

L'État néerlandais va débourser 150 millions d'euros pour ce chef-d'œuvre tandis que l'association Rembrandt et le Rijksmuseum d'Amsterdam apporteront les 25 millions restants. L'accord de la Première chambre rend la décision d'achat de la peinture de 1636 définitive. D'ici quatre semaines, les Pays-Bas en seront officiellement propriétaires, a indiqué la secrétaire d'État néerlandaise pour la Culture, Gunay Uslu.

Ce rachat à la famille Rothschild a cependant été confronté à de vives réticences lors des discussions dans les deux chambres du parlement néerlandais. Plusieurs partis critiquaient le timing de l'achat alors que le secteur culturel souffre des mesures sanitaires. Des partis de l'opposition trouvaient dès lors inacceptable que le gouvernement alloue 150 millions d'euros pour l'achat d'une seule œuvre.

La secrétaire d'État néerlandaise a admis que la vente pouvait être mal perçue en temps de pandémie mais a estimé qu'il ne fallait pas rater une opportunité qui pourrait ne pas se représenter. Pour Mme Uslu, qui travaillait auparavant en tant qu'historienne de l'art, cette peinture a un "style unique" et est un prélude au tableau le plus célèbre de Rembrandt "La Ronde de nuit". "C'est un tournant dans sa carrière", a-t-elle insisté.

La famille Rothschild avait déjà voulu vendre la peinture en 2019 mais l'État français l'avait qualifiée de "trésor national", se donnant 30 mois pour racheter la toile. Ce n'est que lorsque la France a renoncé que les Pays-Bas ont pu passer à l'action.

Sur le même sujet