Une mort annoncée pour le Mima ?

Alors qu’il attire un public toujours plus large, le Mima profite de sa 12e exposition pour remettre en question sa pertinence et son existence.

Gribaumont Gwennaëlle
Une mort annoncée pour le Mima ?
©Mima
Il y a le Mima et il y a les autres… "Sorte d'ovni culturel hyperactuel en marge des institutions" (pour reprendre les mots de Michel Verlinden reproduit dans le catalogue), le Mima - Millennium Iconoclast Museum of Art est, à la différence de l'écrasante majorité des musées qui parlent du passé, une institution qui observe et traduit le présent. Symbole de renouveau, il a redonné des couleurs à une Belgique en deuil. L'histoire commence sur un faux départ. Initialement programmée le 22 mars 2016, son inauguration est reportée de quatre semaines. En cause, les attaques terroristes qui frappent Bruxelles et recouvrent de noir, le jaune et...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet