Bruges fait peau neuve

En tout cas, en cette année riche en événements culturels pour les musées communaux de la Venise du Nord, Musea Brugge se dote d’une nouvelle identité visuelle.

Bruges fait peau neuve

Après deux ans marqués par une baisse de fréquentation, les treize musées communaux formant Musea Brugge unissent leurs forces avec un nouveau logo. Mais cette identité visuelle renouvelée ne doit pas masquer le plus important pour une ville tournée vers le tourisme, à savoir un programme culturel bien chargé en 2022…

La Maison Arents n’est pas le musée le plus connu de Bruges. Son étage supérieur offre l’occasion de découvrir l’œuvre de Frank Brangwyn, artiste britannique aux multiples facettes né dans la ville en 1867, et qui, au Royaume-Uni, fut l’élève de William Morris, grand designer de la fin du XIXe siècle. Brangwyn décorera, par exemple, la Chambre des lords à Westminster et réalisera des pièces d’orfèvrerie et de mobilier. En 1936, il léguera à la ville de Bruges 450 de ses tableaux, dessins et aquarelles. Le rez-de-chaussée a, lui, été transformé en un lieu de rencontre où les visiteurs sont invités à participer à la réflexion sur l’avenir de l’art, du patrimoine et des musées. Ce salon est aussi la résidence du nouveau poète des musées Seckou Ouologuem.

Quant au bien plus connu Hôpital Saint-Jean, il accueillera du 25 juin au 25 septembre Otobong Nkanga pour une exposition "Underneath the Shade We Lay Grounded" dans laquelle l'artiste cherche à établir un dialogue intense avec le visiteur, l'Hôpital historique et la ville. Nkanga y entend "guérir" le visiteur de ses blessures, "le soigner" par la connexion avec son art, en dialogue avec la collection.

À l’Hôpital Saint-Jean

Mais le Sint-Janshospitaal a déjà les yeux rivés sur le 28 octobre, date où le chef-d'œuvre de Hugo van der Goes, La Mort de la Vierge (réalisé entre 1472 et 1480), restauré de façon étonnante, sera au centre d'une grande exposition. En six thèmes, chacun élaboré sur la base de différents chefs-d'œuvre (entre autres, Hans Memling, Jan Provoost, Albrecht Bouts), sculptures, manuscrits et pièces musicales, l'exposition s'intéressera de près à "La Mort de la Vierge".

L’exposition sera à voir jusqu’au 5 février, quand l’Hôpital Saint-Jean, du XIIe siècle, fermera ses portes pour une rénovation complète, sa réouverture étant annoncée déjà à l’automne 2023.

Sachez aussi que Musea Brugge compte en tout, au travers de ses 13 institutions, quelque 75 000 objets, à découvrir dans les moindres détails en version numérique (www.museabrugge.be).

Les œuvres de Memling resteront exposées pendant les expos Otobong Nkanga et van der Goes, mais ne le seront pas durant les périodes intermédiaires, et jusqu’à l’automne 2023.