La mue du très romantique château de Gaasbeek

Un beau pavillon d’accueil contemporain de l’architecte Pierre Hebbelinck a été inauguré.

Le nouveau pavillon d'accueil du château de Gaasbeek, signé Pierre Hebbelinck
Le nouveau pavillon d'accueil du château de Gaasbeek, signé Pierre Hebbelinck ©D.R.

Le château médiéval et si romantique de Gaasbeek, aux portes de Bruxelles, dans le Pajottenland, continue sa mue. Son directeur Luc Vanackere avait déjà amené avec bonheur l’art contemporain dans ses murs historiques. Aujourd’hui, c’est l’architecture contemporaine qui vient modestement mais avec force, s’ajouter au château, au parc de 49 ha et au musée-jardin-potager.

Sur une parcelle récemment acquise qui jouxte le parking du château et la drève principale, a été construit un élégant pavillon d’accueil de 700 m2, très contemporain, intégré dans le paysage. Il abrite la billetterie, la boutique, la bibliothèque, les archives et les bureaux administratifs du château.

Même si le bâtiment est modeste ,comme le budget alloué (2,6 millions d’euros), un concours en 2015 avait attiré 120 bureaux d’architecture intéressés à construire un bâtiment dans un haut lieu culturel et patrimonial. C’est le bureau d’architecture liégeois de Pierre Hebbelinck qui remporta le concours

Inspiré entre autres par la vue de l’auvent recouvrant les chantiers de fouilles à Knossos en Crète, il a construit pour Gaasbeek, face à la drève, un très grand auvent de profilés d’acier élancés, avec une légère pente vers l’arrière. L’auvent déborde largement le pavillon d’accueil, offrant ainsi un espace supplémentaire extérieur protégé de la pluie. Une partie de l’auvent, en saillie, forme, en plus, un pare-soleil créant de très belles ombres grâce aux petites perforations dans les profilés.

L’auvent repose sur de fines poutrelles donnant à l’ensemble un aspect élégant et léger.

Dans l'espace du pavillon ouvert au public, on découvre des meubles créés par l’architecte, en chêne clair, un sol de béton lissé et de grandes baies vitrées donnant sur les arbres et le paysage. La bibliothèque s’ouvre aussi largement sur le parc et montre des pièces des collections du château mêlées aux livres. Toute la pluie tombant sur l’auvent est ramenée dans une grande gouttière à l’arrière avec une descente unique.

Pierre Hebbelinck aime les détails poétiques. Il a demandé aux maçons qui ont construit les murs extérieurs de laisser les débordements des joints entre les blocs de béton. Cette légère « bave » donne des formes aléatoires et crée au soleil rasant de belles ombres. Et il a placé, accrochée à un mur, comme on le faisait au Moyen Age, une mini-maquette du pavillon.

Restauration du château

Le château lui-même est fermé depuis septembre 2020 pour travaux. Son origine remonte au XIIIe siècle mais il doit son allure actuelle à la grande restauration qui eut lieu à la fin du XIXe siècle par l'architecte Charles-Albert à l'initiative de la dernière châtelaine, la marquise Arconati Visconti qui légua le château en 1920 à l'Etat. Il est en pleine restauration et rouvrira au public le 1er avril 2023 , avec une exposition particulière The Empty Stage. Il se montrera entièrement vidé pendant trois mois de son riche mobilier afin de faire mieux découvrir la restauration, dont les fresques et les lambris repeints, et avec 30 % d'espace muséal supplémentaire.

En juillet 2023, le collectif théâtral anversois FC Bergman y proposera tout un parcours sur l’histoire du château et celle de sa dernière châtelaine, la marquise Arconati Visconti amie de Dreyfus. Des « boîtes » (avec Christian Longchamp comme dramaturge) évoqueront aussi d’autres occupants prestigieux du château comme le comte d’Egmont, et le marquis Giuseppe Arconati Visconti et son épouse Costanza Trotti qui firent de ce château un lieu d’accueil de grands intellectuels européens.

Le château avec cette fois toutes ses collections restaurées rouvrira en 2024, pour le 100e anniversaire du musée du château. En attendant on peut déjà découvrir ce pavillon et visiter le parc et son magnifique potager-verger.


Pavillon d’accueil (avec billets pour le parc et jadin musée), ouvert du mardi au dimanche de 9h30 à 12h30 et de 13h à 16h45, jusqu’au 30 novembre.