Le Foujita a été vendu à 441 000 euros : "Nous avons travaillé comme des sots pour magnifier cette œuvre"

Gerpinnes est un havre de tranquillité où le marché de l’art s’épanouit sereinement. Il suffit de montrer de la qualité.

Autoportrait de Foujita
Autoportrait de Foujita ©Valéry Soudant

Valéry Soudant est un gamin dans le monde salles de ventes publiques, car sa salle n’a pas cinq ans. Et pourtant il est comme David, fils d’Isaï de Bethléem (descendant de Booz et Ruth), face à Goliath le héros des Philistins, car dans sa fronde se tient son œil d’expert. Le regard mâtiné sans doute d’un discours persuasif, il convainc les propriétaires de choses parfois importantes, de lui confier des lots qu’il vend avec facilité et qui placent Gerpinnes sur la carte du marché de l’art européen ; voire au-delà. Qui l’eut cru voici cinq ans ? Même pas lui-même sans doute, alors qu’il était antiquaire rue Haute à Bruxelles.

Retour au Japon

Les bienfaits de l'Internet sont évidemment immenses et, en s'affiliant à des plates-formes mondiales, c'est le globe qui se tourne vers le sud de Charleroi. Il fallait cela en cette fin de juin pour assumer un autoportrait de Léonard Foujita (1886-1968). Nous avons déjà évoqué cette composition simple, linéaire et distinguée dans une précédente édition. Au bout des enchères, le lot estimé entre 200 000 et 300 000 € a été vendu à 441 000 € avec les frais. La toile est partie au Japon. Valéry Soudant nous en a dit un peu plus sur ce challenge réussi. Car l'enchère n'est que le résultat final d'un long travail. "Nous sommes nombreux à courir les adresses à travers tout le pays et la concurrence est rude. J'étais face à Sotheby's chez des gens de notre province. Ils m'ont fait confiance et ce fut un honneur. Mais surtout un privilège à ne pas décevoir. Nous avons donc travaillé comme des sots pour magnifier cette œuvre, en préparant une notice importante et à travers des publicités bien précises, jusqu'en Chine et au Japon. Puis nous avons procédé à une sélection stricte des amateurs, à travers plusieurs systèmes comme les cautions et garanties bancaires. Il n'était pas question de se retrouver avec un hurluberlu installé à Kurashiki qui nous ferait une offre sans en assumer le prix. Grâce à ce système, souvent utilisé pour les grosses pièces, nous avons un taux d'impayés extrêmement faible. Au final, nous avions cinq vrais amateurs, dont une galerie franco-belge, mais aussi des gens venant des USA, du Japon, de Hong-Kong et de Taïwan. Le fils d'une star du cinéma était également sur le coup. Finalement, c'est le Japon qui a gagné. Il est intéressant de noter que la cote de Foujita a doublé en une dizaine d'années, tous supports confondus".

La vente fut un succès dans sa généralité avec les tableaux de Vrancx cédés contre 30 000 € plus les frais, mais il y a eu beaucoup de retraits pour les pièces moyennes et le Tournai a souffert.

Vente publique Où Gerpinnes chez MJV Soudant. www.mjvsoudant.be Quand Le 26 juin dernier