Libeskind aménagera la Boerentoren d’Anvers

C'est un projet spectaculaire qu'a dévoilé mardi Daniel Libeskind, le grand architecte américain, pour l'aménagement de la Boerentoren (ou tour KBC) au centre d'Anvers.

Daniel Libeskind
Daniel Libeskind

Né en 1946 en Pologne, il est l'auteur du très beau Musée juif de Berlin, du musée Nussbaum à Osnabrück, comme du Centre de congrès de Mons inauguré en 2015. Il a été choisi par Fernand Huts, le patron de Katoen Natie et de la Fondation Phoebus, pour transformer la Boerentoren que l'industriel anversois avait rachetée il y a deux ans en "un temple culturel", disait-il . Dans le projet de Libeskind, on ajoute au sommet de la tour un grand volume en verre qui permettra un panorama à 360 degrés et une salle pour événements. Et, le long de la tour, on ajoute un long élément vitré, une "proue" arborée, un jardin vertical. Inauguration prévue dans six ans.

ANTWERPEN, BELGIUM - NOVEMBER 22 :  Press preview on the occasion of the new architectural concept for the Boerentoren - the Boerentoren will be completely dismantled inside due to asbestos reasons and will be given a new interpretation. A cultural tower and a panoramic tower for Antwerp residents, Flemish and international visitors. Among others,Architect Daniel Libeskind will be present at the press conference. November 22, 2022 in Antwerpen, Belgium, 22/11/2022 ( Photo by Bert Van Den Broucke / Photonews
Libeskind aménagera la Boerentoren d’Anvers ©BVB

Le projet Libeskind vivement contesté

Le projet spectaculaire de Libeskind pour la Boerentoren à Anvers, présenté mardi, suscite déjà des réactions négatives. Dans De Standaard, le bouwmeester flamand, Erik Wieërs, non consulté dans ce projet privé, l’estime "irrespectueux du patrimoine" (la Boerentoren est classée et fut en 1930, la première tour de ce type en Europe). Le critique d’architecture Marc Dubois parle d’une proposition "perverse d’un architecte dépassé. Une occasion ratée". L’institut flamand d’architecture parle d’un skyline d’Anvers qui serait touché. Des Anversois cité par Het Gazet van Antwerpen parlent de tour "trumpienne". Du côté de la ville, on rappelle que les discussions ne font que commencer. Fernand Huts, le promoteur du projet estime qu’il "faut être visionnaire et voir grand."