L'oeuvre "A la rencontre du plaisir", peinte en 1962 par René Magritte, a été vendue aux enchères mercredi soir chez Christie's, à Londres, pour 18.933.750 livres sterling, soit près de 22,4 millions d'euros, indique la célèbre maison de vente dans un communiqué.

Sept oeuvres de l'artiste surréaliste belge étaient proposées. "A la rencontre du plaisir", acquise directement de l'artiste, apparaissait pour la première fois sur le marché et était estimée entre 8 et 12 millions de livres sterling (entre 9,4 et 14,2 millions d'euros). Il s'agit là de la deuxième oeuvre la plus chère vendue de Magritte. Ses autres oeuvres vendues à Londres mercredi ont également remporté un beau succès: 3,4 millions d'euros pour "Le baiser", 4,4 millions pour "Perspective: le balcon de Manet...", 1,6 million pour "Les fleurs de l'abîme", près de 2 millions (1.997.605 euros) pour "Le somnambule", 466.846 euros pour "Sans titre (La partition)" et 1,4 million d'euros pour "Le roman populaire", selon le communiqué.

La vente annuelle "The art of the Surreal" a réalisé un total de 51,9 millions d'euros, le deuxième montant le plus élevé pour une vente surréaliste chez Christie's. Le taux de vente a atteint 99% en valeur et 88% par lot. "Ce soir, nous avons obtenu de bons résultats pour le groupe de sept tableaux de René Magritte, ce qui montre la fascination continue pour l'artiste", commente Olivier Camu, cité dans le communiqué.