Arts et Expos

Grand succès samedi pour l’inauguration du nouveau musée de l’Afrique centrale à Tervuren. Mais les autorités étaient absentes, sauf Alexander De Croo. Pas de roi Philippe ni d’autres ministres: la crise n’explique pas tout. Une analyse de Guy Duplat.

C’est accompagnés d’un chant commémoratif chanté par la chorale du musée et des membres du personnel que, samedi matin, les premiers officiels ont visité l’AfricaMuseum. Toute la journée les visites ont continué amenant une foule dense de tous âges (beaucoup d’enfants) et toutes origines. Si les commentaire étaient variés (on critique parfois le long souterrain blanc et vide et son escalier vertigineux), la majorité d'entre eux se révélaient très enthousiastes.

La journée avait commencé sans autre autorité qu’Alexander De Croo, le ministre de la Coopération au développement, qui a confirmé que la Belgique allait digitaliser toutes les archives du Rwanda « belge » et donner le résultat au Rwanda.

Le roi Philippe avait décliné l’invitation. Il était sans doute gêné de se retrouver dans un lieu qui remettait fortement en cause l’action de son aïeul Léopold II. En 2010, Albert II s’était rendu au Congo pour les 50 ans de l’indépendance, dans un contexte tendu, et avait aussi choisi de se taire.

[...]