L'Adoration de l'Agneau mystique, retable des frères Van Eyck mondialement connu, a été dévoilé mardi après un long et minutieux travail de restauration entamé en 2016. 

"Le résultat est incroyable", a déclaré la directrice de l'Institut royal du Patrimoine artistique (Kik), Hilde De Clercq, qui a coordonné le projet de restauration. Le chef-d'oeuvre sera la pièce centrale de l'année thématique "Van Eyck" choisie par la ville de Gand pour 2020. Des restaurations précédentes de l'Agneau mystique s'étaient révélées catastrophiques. L'agneau s'était ainsi notamment retrouvé avec quatre oreilles après une retouche.

Ces retouches ont été effacées par des spécialistes et une partie du polyptyque a fait l'objet d'une rénovation générale dans un atelier temporaire du Musée des Beaux Arts de Gand (MSK Gent).

La restauration du chef-d'oeuvre, datant de 1432, lui a fait retrouver "sa vivacité d'origine, la richesse des détails et la splendeur des couleurs. L'Agneau mystique est d'une beauté écrasante", s'est réjouie la directrice du Kik. "Libérés des épaisses couches de vernis jaune et des peintures plus grossières, nous découvrons à profusion la sublime virtuosité des Van Eyck."

Une première phase de restauration avait eu lieu entre 2012 et 2016, avec la même équipe de restaurateurs et d'experts.

Pour la troisième et dernière phase de restauration, ce sera au tour du registre supérieur des volets intérieurs d'être restauré. Mais de nouveaux budgets sont pour cela nécessaires. L'intention est de pouvoir entamer la phase 3 de la restauration après 2020 et la fin de l'année Van Eyck.

Les panneaux restaurés se trouvent jusqu'à la mi-janvier au Musée des Beaux-Arts de Gand. Durant cette période, ils seront longuement photographiés et ne seront donc pas tout le temps exposés au public. À partir du 24 janvier 2020, les panneaux seront de retour à la Cathédrale Saint-Bavon de Gand.

© belga