Ce sont les parties nord épargnées par l'incendie qui seront à nouveau opérationnelles à compter de jeudi. Il s'agit du grand circuit d'exposition rue Ravenstein, du hall Horta, de la salle du Conseil, des salles BN, de la Salle M, du Studio et des salles Terarken. Les expositions qui seront visibles dès jeudi sont "Facing van Eyck", "Primordial Earth" de Léonard Pongo et "Fulu act". 

Pour des raisons de conservation invoquées par des experts, Bozar a décidé de mettre fin prématurément à l'exposition Hotel Beethoven. L'installation contemporaine "Beethoven: Theatre of the World" liée à cette exposition sera elle accessible dans le Hall Horta. Le circuit d'exposition rue Royale, touché par l'incendie survenu lundi 18 janvier, restera fermé. L'état des salles, des plafonds et du parquet historique font l'objet d'une évaluation approfondie. 

La programmation en ligne qui contient des concerts, films et conférences va également être remise en route. Quant aux dégâts résultant de l'incendie, Bozar remarque que seuls des éléments qui ne sont pas d'origine, tels que le toit et les structures techniques, ont été directement touchés. Les dommages à déplorer à l'intérieur du bâtiment sont principalement dû à l'eau déversée pour l'extinction du feu dans la grande salle de concert Henry Le Bœuf, ce qui a particulièrement dégradé l'orgue situé au point le plus bas de la salle qui est inclinée et le grand circuit d'exposition de la rue Royale situé juste à côté. Des balcons du côté cour de la scène conservent des marques laissées par l'incendie. Les dégâts sont majeurs sur l'orgue, qui est composé de matériaux intolérants à l'eau comme le bois, le cuir de mouton, le feutre et les pièces électroniques. Il est démonté pour analyse. Les dommages causés au parquet et aux portes acoustiques en bois doivent également faire l'objet d'une évaluation approfondie. Des enquêtes sur les dommages et l'impact à long terme sont en cours.