En Belgique, un groupe d’experts réclame une nouvelle législation pour faciliter le processus de restitution des collections coloniales. Dans un communiqué, ce groupe d’experts explique : "La législation et les règles internationales, européennes et nationales existantes pour la protection du patrimoine culturel sont insuffisantes. Nous pensons donc qu’une nouvelle législation est nécessaire pour faciliter le processus de restitution", avancent une série d’universitaires, de conservateurs et de spécialistes du patrimoine.

Le groupe soutient ainsi le "Projet de loi relative au retour dans leur pays d’origine de biens culturels acquis dans un contexte issu du colonialisme et qui se trouvent dans les collections publiques sur le territoire belge" du docteur Marie-Sophie De Clippele et du professeur Bert Demarsin.

Ces collections proviennent d’Afrique centrale mais aussi d’autres régions coloniales.

Les demandes de restitution peuvent émaner soit des États, soit des groupes régionaux ou culturels et des descendants des auteurs des objets ou de leurs propriétaires. Cependant, les experts préconisent "vivement" d’inclure dans le processus des acteurs non étatiques.

Ils appuient, par ailleurs, l’initiative de création d’une commission parlementaire spécialement chargée d’enquêter sur le passé colonial belge. Une commission annoncée mais toujours pas en vue.