Elle était un des plus grands artistes français connue pour ses araignées géantes: Louise Bourgeois est morte lundi à New York à l'âge de 98 ans.

Connue pour son travail autour de la naissance, la sexualité et la mort, l'artiste française qui vivait aux Etats-Unis depuis la fin des années 30, a travaillé jusqu'à la fin de sa vie, avant d'être victime d'une crise cardiaque samedi soir, a annoncé Wendy Williams, directrice de son studio. Elle est morte lundi au centre médical Beth Israel de Manhattan, où elle habitait.

L'artiste a eu une forte influence sur les jeunes artistes, travaillant avec toute sorte de matériaux sur les thèmes du corps humain, masculin et féminin, la colère et même le meurtre. Influencée par le surréalisme, et des sculpteurs modernistes comme Alberto Giacometti et Constantin Brancusi.

Son travail n'a été connu du grand public que sur le tard, avec une rétrospective de son oeuvre en 1982 au musée d'Art moderne de New York alors qu'elle avait déjà 70 ans. En 2001, des milliers de touristes ont découvert ses «araignées» exposées sur la place du Rockefeller Center à New York .

Entre 2007-08, une rétrospective a été présentée au musée Georges Pompidou puis au musée Guggenheim de New York. Dans de nombreux entretiens, Louise Bourgeois évoque son enfance et ses traumatismes comme source principale de son inspiration, notamment l'aventure entre son père et la préceptrice anglaise engagée pour s'occuper d'elle. «J'ai toujours détesté cette femme (...) Mon travail parle souvent de meurtre», avait-elle déclaré au «Washington Post».

Née à Paris en 1911, elle a quitté la France pour New York en 1938 après avoir étudié à l'Académie des Beaux-Arts. Elle a épousé l'historien de l'art américain Robert Goldwater et était devenue citoyenne américaine en 1955.