Des ouvriers d’un chantier de construction de Cologne (ouest de l’Allemagne) ont mis au jour une statue de Vénus, la déesse romaine de l’amour, a annoncé lundi le musée romain-germanique de la ville.

Cette statue de marbre datée de 1650 ans, dont il ne reste que le tronc, est «extrêmement rare pour la période entière de la présence romaine dans l’actuelle Allemagne », a assuré le directeur du musée, Hansgerd Hellenkemper.

La statue a été retrouvée à cinq mètres de profondeur lors du percement d’un canal maritime.

«Parce qu’il n’y avait ni thermes ni temple dans cette région, nous présumons que cette Vénus a orné la maison d’un riche propriétaire », a affirmé M. Hellenkemper.

Selon lui, la statue a été fabriquée dans l’actuelle Italie, puis acheminée par voie maritime à Cologne, alors partie de l’Empire romain, pendant le premier siècle de notre ère.

«Les seins délicats sont typiques de cette période. Plus tard, ils ont eu une forme plus robustes », a-t-il expliqué.

La statue a dû être endommagée lors de la destruction de la ville par les Francs en 355 après JC. Lors de la reprise de la ville par les Romains, l’année suivante, elle a sans doute été utilisée pour construire les fondations d’une route, a précisé le directeur du musée, qui doute de retrouver les pièces manquantes.

La statue, surnommée «la Vénus de la Hohen Strasse », va être nettoyée avant d’être présentée au public le 6 novembre.