Des miroitements racistes

Arts & Expos

Claude Lorent

Publié le

Des miroitements racistes
© D.R.

Certaines expositions confirment ce que l’on savait déjà. La salle de l’Iselp n’est pas un cadeau pour les plasticiens qui sont invités à s’y produire. L’artiste sélectionné dans le cadre de "Francekunstart", l’ensemble des manifestations artistiques organisées à l’occasion de la présidence française de l’UE, en fait les frais.

Claude Lévêque (Nevers, 1954 - vit à Paris) y montre une installation qui n’a pas été produite pour le lieu, et a donc dû s’adapter à l’espace disponible. Si cette œuvre vue d’en dessous, la vision prévue, fonctionne plus ou moins bien malgré l’étroitesse qui ne lui offre pas une grande respiration, elle perd une bonne part de sa présence, alors qu’elle est abordée par la mezzanine où se situe l’entrée. L’environnement architectural la dessert, la perturbe, l’enserre, la coupe. Bien dommage.

Claude Lévêque avait, en mai dernier, réalisé une autre installation, originale celle-là et pleinement réussie, à La Cambre où tous les éléments concordaient parfaitement. Dans le cas présent, ses masques de miroir qui en appellent directement aux figures des cagoules des membres du Ku Klux Klan, une association raciste extrêmement violente, aujourd’hui interdite aux Etats-Unis, tournoyant au-dessus des têtes des visiteurs, sont autant d’épées de Damoclès et de girouettes renvoyant les éclats lumineux. Cette œuvre s’inscrit dans le climat de peur qui règne aujourd’hui et dans la résurgence, un peu partout dans le monde, d’attitudes violentes et racistes. La force de l’œuvre, son sens et son impact ne sont pas mis en cause dans l’installation, c’est sa perception qui en est perturbée.

L’artiste, qui représentera la France à la prochaine Biennale de Venise en juin2009, expose aussi en ce moment dans le nord de la France, au Lab-labanque où il répand, telle une rumeur, les éléments d’un climat angoissant et où il a invité deux autres artistes, Sophie Dubosc et Jonathan Loppin, à travailler dans le même sens.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous