Fondé en 1970 avec l’Italie comme pays invité, le festival Europalia fête en 2015 ses 45 ans. Après avoir consacré de nombreuses éditions à la découverte de cultures européennes, l’équipe du festival a élargi les horizons avec les pays Bric, Brésil (2011), Russie (2005), Inde (2013) et la Chine (2009). Pour la prochaine édition, dès le mois d’octobre 2015, c’est "la culture d’un pays immense, pont entre l’Orient et l’Occident" que les habitants de Belgique et des pays frontaliers pourront découvrir, explique Jacobs de Hagen, président d’Europalia International lors de la conférence de presse organisée à Bruxelles, hier.

"Comme les veines d’un seul corps"

La culture turque, d’une grande richesse mais souvent méconnue en Europe de l’Ouest, est loin d’être homogène tant les civilisations se sont succédé, de l’Empire byzantin aux Romains jusqu’à l’Empire ottoman. Aujourd’hui encore, les cultures (turque, kurde, arménienne…) et les religions cohabitent. Alors qu’en 2015, on célébrera le centenaire du génocide arménien, Jacobs de Hagen explique qu’il s’agit d’une simple coïncidence de dates et rappelle qu’Europalia se veut "apolitique", "il n’y a pas de message spécifique, le festival se penche sur un pays dans toute sa diversité" . Même discours du côté du ministre turc de la Culture, Omer Celik : "L’Anatolie est le berceau d’innombrables civilisations, un musée à ciel ouvert. Nous voulons faire connaître la culture anatolienne dans son ensemble, complète et non divisée en compartiments et la culture arménienne en fait partie. Comme les veines d’un seul corps."

Une exposition phare

Deux commissaires, l’un Belge, l’autre Turc, pilotent la programmation des événements qui prendront place dans plusieurs villes belges mais aussi à Amsterdam, Paris, Londres, Marseille ou encore Valenciennes dès le début du mois d’octobre 2015 et pendant six mois environ. Le festival tend vers l’internationalisation année après année. En Belgique, de nombreuses activités et "routes turques" sont organisées en partenariat avec la communauté turque.

Une exposition phare intitulée "Anatolia. Home of Eternity" se tiendra au palais des Beaux-Arts du 7 octobre 2015 au 17 janvier 2016. On y découvrira un éventail du patrimoine culturel hérité des derniers millénaires avec plus de 250 objets et œuvres d’art pour la plupart exposés pour la première fois au-delà des frontières turques. En guise d’avant-goût, le palais des Beaux-Arts se met à l’heure turque dès le mois de février avec une exposition, "Le monde du Sultan" qui montrera l’attrait qu’exerça le Proche-Orient auprès des artistes occidentaux.


Plus d'informations en cliquant ici.