© D.R.

Arts & Expos

L'enjeu du jeu

Roger Pierre Turine

Publié le - Mis à jour le

Le lieu, sis dans un parc admirable, est un espace de découverte étonnant. Outre son château, typiquement anglais, et ses collections permanentes variées et plaisantes, et nous y reviendrons, le domaine développe des expositions temporaires éclectiques. Actuellement, une démonstration ambitieuse et passionnante y est initiée autour du thème «Only Make Believe: Ways of Playing», ce qui veut dire «Il suffit d'y croire: l'enjeu du jeu».

Ambitieuse, en effet, cette exposition explore les rapports étroits entre le jeu, le factice et l'art en s'attardant au travail de plus de trente artistes modernes et contemporains. Et, si les liens entre jeu et création se sont beaucoup resserrés au XXe siècle, la démonstration en évalue plus précisément les aspects historiques, sociaux, psychologiques et culturels.Les noms des intervenants en cette approche très ludique du phénomène créatif apparaissent aussi divers que les jeux auxquels ils ont pu s'adonner dans leur art. Sont, par exemple, de la partie: Francis Als, Hans Bellmer, Christian Boltanski, Henry Drager (dont on peut voir actuellement un ensemble d'oeuvres au Musée du Dr Guislain, à Gand), Vassily Kandinsky, Annette Messager, Piet Mondrian, Paula Rego, Gerrit Rietveld, Kiki Smith, Kumi Yamashita. Il en est d'autres aussi. Comme fait encore partie de l'ensemble une suite de jeux.

L'exposition s'articule autour des théories de la psychologie infantile moderne, notamment défendues par des pédagogues tels que Friedrich Whilelm Froebel, Melanie Klein et Maria Montessori. Elle insiste, en filigrane des oeuvres, sur les effets de ces théories sur le développement de la créativité. Lesquelles théories, en mettant l'accent sur les formes abstraites, les jeux de construction, les formes géométriques, ont eu, comme l'exposition le démontre au fil du parcours, une influence directe sur la Modernité en ses variantes, des arts plastiques à l'architecture, au design.

De plus, les idées émargées ont aussi mené au Surréalisme et à l'art brut. L'imaginaire et ses facettes: le propos d'un accrochage qui donne à rêver et à penser.

© La Libre Belgique 2005

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci