Arts & Expos

Le Musée du capitalisme a été inauguré mercredi dans le bâtiment de la Bourse de Bruxelles. L'exposition bilingue restera dans ce lieu "hautement symbolique" jusqu'au 13 septembre pour "apporter une réflexion sur le système capitaliste, ses origines, ses espoirs, ses limites et ses alternatives". "J'ai tout de suite été séduite par cette idée un peu décalée d'installer le musée dans ce lieu bien connu de la spéculation financière et aussi très fréquenté", a souligné lors de l'inauguration l'échevine de la Culture de la Ville de Bruxelles, Delphine Houba.

Quand, en 2012, une quinzaine de jeunes citoyens bénévoles ont mis sur pied le Musée du capitalisme, la Bourse de Bruxelles était déjà envisagée comme un lieu d'exposition rêvé. L'édifice va finalement se transformer en musée de la bière, et le Musée du capitalisme est toujours à la recherche d'un lieu permanent. Mais, avant la transformation de l'ancien palais de la finance, la commune de Bruxelles a proposé au Musée du capitalisme de s'y installer provisoirement.

L'ASBL qui mène le projet affirme avoir déjà rassemblé 20.000 visiteurs autour de son exposition itinérante dans une dizaine de villes belges, avec chaque fois l'aide de guides bénévoles formés par ses soins. Les prochaines étapes de sa tournée sont fixées jusqu'en 2021.

Son musée nomade est construit autour de quatre thématiques présentées de manière "engagée mais non partisane": les origines du capitalisme, ses espoirs, ses limites et les alternatives. Il est accessible à tous publics à partir de 15 ans, à prix libre.

D'après ses concepteurs, le Musée du capitalisme était le premier au monde lors de son ouverture. Depuis, un "Museum of Capitalism" s'est ouvert aux Etats-Unis et un "Museum des Kapitalismus" en Allemagne. Tous les trois sont rassemblés au sein d'une plateforme et partagent la même approche.

A partir de lundi prochain, le "Museum des Kapitalismus" va d'ailleurs déplacer son exposition permanente berlinoise jusqu'à la Bourse de Bruxelles, où il complétera les salles du musée belge avec sa version en allemand et anglais.

Le temps de l'installation du musée à la Bourse, sept soirées-débats sont en outre programmées en collaboration avec le CNCD 11.11.11 pour explorer les relations entre le capitalisme et, entre autres, l'alimentation, le féminisme ou le néocolonialisme.

Des ateliers sont également prévus dont des sessions d'information sur la Zinne, la monnaie locale bruxelloise, ainsi que des soirées culturelles avec la projection du film "Rêver sous le capitalisme" de la belge Sophie Bruneau et une représentation du spectacle "Yaskondy et Yaskonfé!" de la compagnie théâtrale "J'ai mon toi qui perce!".

Le week-end ainsi que sur demande, des visites guidées auront lieu en français, néerlandais, allemand, anglais et espagnol. Toutes les informations pratiques figurent sur le site du musée: museeducapitalisme.org.