Arts et Expos

L’exposition qui devait être inaugurée ce jeudi à Louvain-la-Neuve n’aura pas lieu. Nick Rodwell, l’administrateur délégué de Moulinsart a décidé de l’annuler suite à une réunion de crise en fin d’après-midi. En cause: la sécurité.

L’événement devait rendre hommage aux caricaturistes morts lors de l’attaque contre les locaux de l’hebdomadaire satirique français. Elle présentait une série de Unes, de dessins, de photos montrant Hergé avec Wolinski et de textes sur la liberté d’expression.

“La rapidité du revirement m’a surpris”

Les autorités communales n’ont appris l’existence de cette exposition que ce mercredi par l’intermédiaire de sa police. Le bourgmestre accompagné du chef de corps, Maurice Levêque, et de la commissaire, Vinciane Bertrand, ont visité les lieux. Contacté par La Libre, Jean-Luc Roland explique avoir trouvé l’initiative très bien. “C’est une exposition qui touche à toutes les thématiques et ne commet d'outrage envers personne. C’est un bel et sobre hommage. En revanche, il nous appartenait d’expliquer aux organisateurs les mesures de sécurité à prendre étant donné que l’alerte a été placée au niveau 3 depuis la semaine dernière. Nous avons également dit à Nick Rodwell que l’Ocam, l’organe de coordination pour l’analyse de la menace en Belgique, déconseillait ce type d’événement. L’administrateur délégué de Moulinsart s’est ensuite isolé avec les gens du musée et quelques minutes plus tard, il nous a annoncé qu’il annulait l’événement pour ne pas mettre en danger son personnel et les habitants de la ville”.

“La rapidité du revirement m’a surpris”, ajoute Jean-Luc Roland qui insiste ne pas avoir interdit cette exposition, mais uniquement exposé les risques et les mesures élémentaires à mettre en place pour assurer la sécurité dans le contexte actuel.

"Si le niveau d'alerte devait diminuer, nous pourrions revenir sur cette décision"

Nick Rodwell a tenu à expliquer sa décision ce jeudi à travers un communiqué de presse. "Hier, nous devions annoncer l’ouverture dès ce jeudi 22 janvier d’une exposition temporaire qui a pour thème « la caricature ». Hommage d’Hergé, qui fut aussi caricaturiste, aux caricaturistes assassinés. L’idée de cet hommage nous est venue spontanément dès l’annonce des événements liés à Charlie Hebdo. Lors d’une rencontre tenue avec le bourgmestre et la police en fin de journée ce mercredi, nous avons évoqué les mesures de prudence et de sécurité qu’il conviendrait de prendre dans le contexte émotionnel que traverse notre pays en ce moment : contrôle et limitation de l’accès à une seule entrée, présence permanente de deux personnes dans la salle de l’exposition Charlie Hebdo. La police nous a également présenté la nature des risques potentiels auxquels il convient d’être attentif. Eclairés de ces informations, nous avons décidé de ne pas ouvrir notre exposition ce jeudi matin dans la mesure où elle pourrait être de nature à susciter des inquiétudes, tant du côté du personnel du musée que du côté des habitants de Louvain-la-Neuve. Si dans les jours ou semaines à venir, le niveau d’alerte devait diminuer, nous pourrions revenir sur cette décision".