La ministre de la Culture de la Communauté française Fadila Laanan n'accordera pas de subvention extraordinaire pour le Musée Jijé (rue du Houblon, à Bruxelles), a-t-elle fait savoir le 27 décembre au fondateur du musée François Deneyer. D'après celui-ci, il devra donc fermer ses portes, a-t-il expliqué dans un communiqué.

Le musée consacré à l'auteur belge de bandes dessinées et peintre Joseph Gillain (alias Jijé, pseudonyme formé par ses initiales) a ouvert ses portes en mai 2003 dans un bâtiment qui a abrité les anciennes imprimeries du journal «L'Echo» et qu'a fait aménager M. Deneyer pour un montant de 650000 euros.

En colère

En 2001, il a adressé à la Communauté une demande de subvention. Lassé d'attendre, il a finalement commencé les travaux sans avoir obtenu de réponse, espérant régler sa situation a posteriori.

En septembre 2003, le prédécesseur de Mme Laanan, Christian Dupont, a fait savoir qu'une telle pratique n'était pas permise et qu'en outre la Communauté ne jugeait pas opportun de soutenir un musée consacré à une seule personne.

En juin 2004, la Communauté a toutefois investi 25000 euros pour acheter une partie des collections. «Cette opération ne peut pas se reproduire en 2005», a indiqué Mme Laanan dans son courrier du mois de décembre. Quant aux coût des travaux, la réponse est la même qu'auparavant: «Il n'a pas été possible de dégager une subvention extraordinaire pour le Musée Jijé. Les travaux qui ont été entrepris ne peuvent faire l'objet d'une subvention a posteriori.» M. Deneyer se dit en colère. «On m'a fait miroiter durant tout ce temps une aide possible. En fin de compte, j'y ai mis tout mon patrimoine et j'en sortirai grand perdant», dit-il. La ministre indique qu'il est encore possible d'introduire une demande de reconnaissance dans le cadre du nouveau décret sur les musées qui sortira ses effets à partir de janvier 2006. Aux yeux de M. Deneyer, il est trop tard. La demande ne serait, au mieux, examinée qu'en 2007, dit-il.

Pour lui, l'issue ne fait maintenant plus de doute. Le musée va fermer ses portes dans les mois à venir. L'exposition consacrée au dessinateur Rosinski, qui a lieu jusqu'au 20 février, sera sans doute la dernière à se tenir dans ces lieux.

Personnages célèbres

Né à Gedinne le 13 janvier 1914, Jijé est décédé à Versailles le 20 juin 1980. Il a travaillé principalement pour «Le Croisé», «Petits Belges», «Spirou», «Le Moustique» et «Pilote» et fut le protagoniste de la «Bande des 4», formée avec Franquin, Will et Morris, tous trois disparus aujourd'hui.

Les personnages que Jijé a dessinés sont devenus célèbres: Blondin et Cirage, Spirou (qu'il reprit au Français Rob-Vel dès 1940), Fantasio, Jean Valhardi, ou Jerry Spring. On lui doit également de fameuses biographies: Don Bosco, Baden- Powell, Christophe Colomb, Bernadette Soubirous, Charles de Foucauld, ainsi qu'une vie du Christ («Emmanuel»), album écrit par l'abbé Balthasar et exécuté au lavis. Jijé reprit également des séries telles que «Barbe-Rouge» en 1979 ou «Tanguy et Laverdure» en 1967.

© La Libre Belgique 2005