S’il n’y a pas en 2014 de Biennale d’art à Venise ni de Documenta à Kassel, s’il n’y a pas de grands musées nouveaux à inaugurer dans les premiers mois de l’année, celle-ci s’annonce cependant à nouveau très riche. Voilà une liste des meilleurs événements à attendre en ce début 2014.


Faute de Documenta, on pointera le Manifesta 10, la Biennale d’art contemporain itinérante qui fut en 2012 à Genk, et qui se tiendra à partir de juin dans le musée de L’Ermitage à Saint-Pétersbourg sous la direction de Kasper König, de quoi découvrir la créativité bouillonnante de la Russie.

Notons aussi, en juin, l’ouverture très attendue du nouveau musée Picasso à Paris, à l’hôtel Salé, qui rouvre après des années de travaux, fortement agrandi, sur 3 800 mètres carrés d’exposition.

La Fondation Louis Vuitton pour la création, dans son bâtiment futuriste et "nuageux" de Frank Gehry, à Paris, au sud du Jardin d’acclimatation, à l’orée du bois de Boulogne, n’ouvrirait qu’en septembre ou octobre prochain.

En Belgique, le nouveau musée de la céramique à La Louvière est prévu pour la fin 2014.

A Avignon, les grands travaux d’extension de la collection Lambert pour doubler la superficie du musée commencent et l’expo de l’été aura lieu à l’ancienne prison Sainte-Anne et sera consacrée à l’univers carcéral et l’art.

Monumenta

La grande manifestation d’art contemporain au Grand Palais à Paris, "Monumenta", stoppée l’an dernier pour raisons budgétaires, reprendra le 10 mai 2014 avec une installation géante "L’étrange cité" du couple Ilya et Emilia Kabakov, qui proposeront au public "de se perdre dans le dédale d’une ville utopique".

En Belgique, les musées de Tervuren et des Beaux-Arts à Anvers resteront fermés toute l’année pour travaux, mais Tervuren ouvrira le 5 février une antenne provisoire à Bozar avec un atelier pour enfants et des expos temporaires sur les cultures africaines.

On espère avancer dans le dossier lancinant du musée d’Art moderne de Bruxelles, toujours dans l’attente d’un lieu où exposer ses collections. Le musée des Beaux-Arts de Gand repart sous la direction de Catherine de Zegher.

Bien sûr, Art Brussels sera au rendez-vous, sous la houlette pour la seconde année, de Katerina Gregos. Notez les dates de ce rendez-vous incontournable des amateurs d’art contemporain : du 24 (vernissage) au 27 avril, au Heysel.

La guerre de 14

Sans surprise, un point fort de l’année sera la commémoration de la Grande Guerre. Déjà, il ne faut pas rater les expositions en cours, et très impressionnantes : "Guerre et trauma" au musée Guislain de Gand (jusqu’au 30 juin) qui s’arrête sur divers conflits du vingtième siècle en plaçant toujours l’accent sur cette branche spécifique de la médecine qu’est la psychiatrie. Et celle sur Otto Dix, Georg Grosz et Dirk Braeckman à Namur, au musée Rops et à la maison de la culture (jusqu’au 5 janvier !).

Mais il y en aura bien d’autres. Le musée M de Leuven, à partir du 20 mars, propose une exposition "Art et culture en période de conflit" avec pour thème central le sort du patrimoine artistique et culturel en période de conflit. L’incendie de la bibliothèque universitaire de Louvain à l’été 1914 s’y prête particulièrement. Aujourd’hui, les crimes contre l’art restent, plus que jamais, une réalité.

Le Louvre-Lens aussi consacrera son expo de l’été, à partir du 28 mai, aux "Désastres de la guerre" : elle présentera un riche ensemble de représentations nées du désenchantement face à la guerre avant tout considérée comme pourvoyeuse de malheurs depuis le début du XIXe siècle jusqu’à nos jours. Avec 400 œuvres et 170 artistes.

A Bonn, à la Bundeskunsthalle, on peut encore découvrir, jusqu’au 23 février, la passionnante expo ‘1914’, la première à examiner à travers quelque 300 œuvres de 60 artistes le sort de l’art moderne dans le contexte de la Grande Guerre et à le présenter au grand public. Faut-il rappeler le lourd tribut payé par les artistes à la guerre, avec, ce n’est qu’un exemple, August Macke tué au front dès le début du conflit, suivi par Franz Marc tombé à Verdun.

A Londres, la Tate Modern consacrera plus tard une grande exposition à la guerre : comment les artistes revisitent les lieux de guerre. A partir du 19 novembre.