C’est confirmé: dès mardi prochain, de nombreux musées rouvrent et présenteront à nouveau leurs expositions arrêtées si brusquement.

Ce mercredi, le Conseil national de sécurité (CNS) a officiellement autorisé la réouverture des musées à partir du 18 mai (en pratique le mardi 19 mai, le lundi étant traditionnellement un jour de fermeture).

Ce n’est pas une surprise et les musées s’y sont préparés et accueilleront les visiteurs dans les conditions de sécurité sanitaire exigées et vérifiées par les experts. En pratique, ce ne sera certainement pas plus compliqué de visiter un musée que d’aller dans un magasin. Il est cependant fortement conseillé avant de se rendre dans un musée de vérifier sur son site les heures d’ouverture et les conditions d’accès, car souvent on exige des tickets achetés en ligne et parfois pour des créneaux horaires précisés.

Pour le reste, profitez de cette occasion de sortir du confinement pour vous confronter à nouveau à l’art, aux oeuvres réelles, et à la vision singulière que les artistes ont du monde. De plus, les visiteurs ne seront jamais, par définition, en foule et seront donc plus proches des oeuvres même, dans un rapport plus intime. Les expositions que ces musées présentent sont celles qu’ils ont dû arrêter brusquement à l’annonce du confinement le 13 mars dernier.

Voilà une sélection de quelques expositions marquantes à découvrir qui rouvrent mardi.

A Bruxelles

Le musée des Beaux-Arts rouvre son parcours d’Art ancien avec tous ses chefs d’oeuvres absolus, de Bosch, Bruegel, le siècle d’or hollandais, Rubens.

L’Africa Museum aussi permettra de revoir selon un parcours fléché ses salles permanentes.

Bozar rouvre toutes ses expositions qui sont prolongées jusqu’au 21 juillet : la très belle rétrospective Keith Haring, un artiste bouillonnant, généreux, dessinateur compulsif, pour défendre des causes; celle de Harald Thys et Jos De Gruyter, Mondo Cane (reprise du pavillon belge à Venise) avec leur univers clos, angoissant, mais plein d’humour et une rétrospective de Jacqueline Mesmaeker.

Au Wiels on pourra découvrir, prolongées jusqu’au 16 août, à nouveau la magnifique exposition du grand photographe Wolfgang Tillmans qui ne cesse d’explorer des terrains nouveaux pour son art. Il renouvelle aussi la manière de faire des expos. Et une seconde exposition toute différente qui révèle le talent poétique et politique, fragile et beau, d’une jeune Vietnamienne, Thao Nguyen Phan.

© Wolfgang Tillmans

La fondation Boghossian rouvre aussi, prolongée jusqu’au 4 octobre, sa belle exposition Mappa Mundi ou comment les artistes regardent le monde à travers des « cartes » souvent très singulières.

Le Civa, propose une exposition d'art et d’architecture passionnante, 7Arts, prolongée jusqu’au 9 août, qui rend hommage aux modernistes belges en racontant l’histoire de la revue 7Arts qui, de 1922 à 1928, s’est inscrite au coeur de l’avant-garde européenne.

La fondation Boghossian prolonge sa belle exposition Mappa Mundi. © D.R.

En Wallonie:

Le BPS 22 propose la première exposition monographique de l'excellente Latifa Echakhch, prolongée jusqu’au 16 août. On se souvient de ses salles qu’elle tapissait de bleu stencil. Elle a été choisie par la Suisse par la représenter à la prochaine Biennale de Venise en 2021.

Le Bam (Beaux-Arts de Mons) expose deux siècles de vie artistique à Mons, de 1820 à 2020, à travers 150 oeuvres avec des points forts: les peintures si fortes de Cécile Douard sur la misère du Borinage et la douceur si belle de Nervia, jusqu’au 16 août.

Au Mac’s on peut à nouveau se plonger avec des milliers d’images et de dessins, dans l’univers de l’artiste américain, Matt Mullican. Une cosmologie autant mentale que très visuelle. Ouvert jusqu’à 18 octobre.

Au musée de la photographie de Charleroi, prolongée jusqu’au 20 septembre, l’exposition Les images révélés avec le travail photographique de Magritte. Une centaine d’images intimes, amusantes, que l’artiste n’a jamais exposées.

Au musée de Mariemont, l’exposition Bye Bye Future, ou comment les artistes d’hier et d’aujourd’hui, de différents médias, entre utopie et dystopie, creusent le mur opaque du futur. Ouvert jusqu’au 30 juin.

A La Boverie à Liège, prolongée jusqu’au 2 août, l’exposition Hyperréalisme où, moulé, reproduit à la perfection, le corps humain est au cœur du parcours avec Duane Hanson, George Segal, John DeAndrea, Ron Mueck, Paul McCarthy, et d’autres.

A la Gare des Guillemins à Liège, jusqu’au 31 août, l’exposition Toutankhamon où on pénètre dans la tombe reconstituée du jeune pharaon telle que l'a trouvée Howard Carter, il y a 100 ans. Avec des fac-similés mais aussi de nombreuses pièces archéologiques.

En Flandre:

Au Muhka à Anvers, on peut redécouvrir l'exposition d'Els Dietvorst. Pendant sa quarantaine forcée en Irlande, Els Dietvorst a réalisé de nouvelles sculptures qui seront intégrées maintenant dans l'exposition.

Le Smak à Gand rouvre la belle rétrospective EXIT de Kris Martin, une expo qui n’avait pu ouvrir qu’une semaine et qui est prolongée jusqu’au 30 août.

© Kris Martin

A nos frontières :

(Il faut vérifier si on peut quitter la Belgique quand vous voudrez y aller) 

Au Musée de Flandre à Cassel, près de la frontière belge, réouverture de l’exposition de 50 tableaux du XVIe et XVIIe siècle sur des magnifiques intérieurs d’églises, dépouillés où l’accent est mis sur leur architecture. Jusqu’au 30 août.

© DR