Arts et Expos

“Le poème n’a rien de secret, ni de sacré, il est du vivant branchu qui s’étale sur du crime. Un vêtement commun qui efface quelque temps les fantômes, pour mieux incarner ceux qui auraient pu persévérer.”

Ces mots sont ceux de Bertrand Laverdure, poète de la cité de Montréal (2015-2017). La Montréalaise d'origine belge Patsy Van Roost s'est associée à lui pour monter le projet "Élégie pour Bruxelles (presque 32) poèmes à promener". Cet événement s'inscrit jusqu'au dimanche 5 juin dans le cadre de la 3e édition de Pavé Poésie, opération d'art urbain faisant vivre le verbe sur une large portion de l'avenue du Mont-Royal.

Se basant sur les histoires des victimes des attentats de Zaventem et de Maelbeek publiées dans “La Libre” et “Le Soir”, Patsy Van Roost a approché 32 poètes pour composer les poèmes dédiés à chacune des personnes disparues le 22 mars. "Vous auriez pu être ailleurs, auriez pyu changer les jours, refuser l'horaire, décaler la date, décider de rentrer hier, l'an prochain / dans une minute plutôt que maintenant / à l'instant où je vous perds", écrit ainsi Laurance Ouellet Tremblay pour Alexander et Sascha Pinczowski, frère et soeur de 29 et 26 ans, emportés par l'explosion du hall des départs de l'aéroport alors qu'ils parlaient à leur mère au téléphone.

Cousues sur des tee-shirts jaunes endossés par des volontaires, ces œuvres arpentent jusqu’à dimanche l’avenue du Mont-Royal.

Après Montréal, le projet se rendra à Bruxelles.