"Quand on a commencé à porter le masque au début de l’épidémie, il était frappant de voir à quel point le regard était magnifié. Nous avons voulu constituer une photothèque pour capturer les émotions qu’il transmet. Contrairement aux faux sourires, les yeux ouvrent directement la route du cœur", explique ainsi Patrick Haumont.

Ancien rédacteur en chef de Paris Match Belgique, ce passionné du 8e art s’est allié à Amandine Lison, photographe spécialisée du folklore pour "garder un souvenir positif de la crise".

Et le succès est au rendez-vous. Aujourd’hui, ce sont près de 750 paires d’yeux qui ont été photographiées. Après près de 10 shootings à Liège, Charleroi ou Anvers, c’est la Première ministre en personne qui a laissé l’objectif d’Amandine Lison immortaliser ses prunelles vendredi 21 août. Loin de toute ambition politique, le "Masque élégant" ne cherche pas non plus à être profitable. "Si bénéfices il devait y avoir, ils seraient reversés à des associations qui viennent en aide aux enfants malades", tient à préciser Patrick Haumont.

Quatre expositions sont en préparation à partir de novembre et un livre en réalité augmentée sortira dans le courant de l’automne. Ouvrez l’œil !