Prenant le relais de l’ancienne Triennale internationale des arts textiles contemporains dont la dernière édition date de 2011, la nouvelle Triennale « Intersections » vient de s’ouvrir à Tournai sur un triple axe couvrant le tourisme et son pendant économique, le patrimoine et les arts contemporains. Dans la ville d’art et d’histoire qu’est Tournai, le but annoncé par les organisateurs est d’attirer durant tout l’été un très large public, amateur de culture, invité à découvrir lors de ballades touristiques les richesses d’une ville idéalement placée au carrefour d’une Eurégio puisque située en Wallonie elle jouxte la Flandre et la France. En fait, cette initiative heureuse de trois jeunes historiens de l’art, Jeanne François, Lola Pirlet et Robin Legge le commissaire de l’exposition d’art contemporain, n’est que le premier volet d’une trilogie de triennales puisqu’en 2010, la manifestation sera consacrée au design et au textile, et qu’en 2021, c’est l’architecture et l’art public qui assureront la suite. Avant de recommencer le cycle. Cette première manifestation portée par la Maison de la Culture de Tournai actuellement en travaux de rénovation, est aussi une manière de faire sauter la frontière des murs d’une institution culturelle pour prendre possession du centre-ville avec la participation d’autres espaces muséaux de la cité aux cinq clochers. Ce qui avait déjà été entamé depuis longtemps par une autre manifestation artistique communale toujours d’actualité, L’Art dans la Ville.

© D.R.

Duo d’artistes

Cette première édition d’ « Intersections » est consacrée à l’art contemporain à travers les expositions complémentaires de deux artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. D’une part le dessinateur et graveur bruxellois Dany Danino (1971) qui fut boursier au Tamat (Centre de la Tapisserie) à Tournai, et le photographe et vidéaste Daniel Locus (Tamines, 1949 – Vit à Bruxelles). Il s’agit en fait de deux expositions monographiques entrecroisées puisque les deux plasticiens sont intervenus en complémentarité dans dix lieux patrimoniaux de la cité, chacun selon sa spécificité et selon une thématique qu’ils ont définie sous l’appellation quelque peu énigmatique : « le Faussaire et l’Aveugle ». Le premier serait le photographe, le second, le dessinateur. L’un fait croire à la réalité alors que ce n’est qu’une reproduction photographique : souvenez-vous du «Ceci n’est pas une pipe», signé Magritte. L’autre propose d’ouvrir les yeux pour découvrir le monde. On notera que les deux termes ne manquent pas de connotations artistiques qui peuvent ouvrir le champ des interprétations.

Dialogue entre passé et présent

La manifestation fait coup triple puisque les visiteurs découvrent à la fois la ville en arpentant les rues, les collections muséales spécifiques des musées de l’armée, du folklore, des Beaux-Arts, et autres, ainsi que de lieux patrimoniaux. On passe de la Halle aux draps et ses ors en façade où chacun des protagonistes fait flotter son drapeau créé pour la circonstance, au musée du Folklore où une céramique bleue de Dany Danino, sur le mur extérieur, reprend le plan de l’ancienne ville fortifiée. Prévoir un arrêt initial à l’Office du Tourisme pour obtenir les documents ad hoc et voir une première installation vidéo de Daniel Locus. Tout en restant ancrés dans leur propre mode d’expression, les deux artistes se sont fortement inspirés de l’histoire et des réalités contemporaines de la ville, ainsi que des richesses artistiques ou artisanales des lieux qu’ils investissent de leur art. Ils établissent de la sorte un dialogue permanent entre eux et avec l’environnement tant muséal et qu’urbain.

Impossible de proposer un tour complet de ces dix lieux tant l’expo est foisonnante et diversifiée. En type de dialogue, on citera celui emblématique de l’église Saint-Jacques. Dany Danino y a installé au-dessus de l’allée centrale un énorme velum en trois parties d’un Christ en croix dont le corps est entièrement tatoué de références visuelles multiples et variées. A l’entrée, sous cette impression sur voile, Daniel locus projette une double phrase qui fait écho au lieu : Espace de liberté / Liberté de pensée. A méditer !


Intersections #1, Triennale d’art contemporain. Exposition « Le Faussaire et l’Aveugle » de Dany Danino et Daniel Locus. Office du Tourisme, place Paul-Emile Janson 1, 7500 Tournai. Jusqu’au 22 septembre. www.triennaleintersections.be