Franck Dubosc est une énigme. Il est toujours l’un des comédiens français les plus populaires (depuis le carton de Camping en 2006) et l’un des plus mauvais acteurs de sa génération. Comme en témoigne à nouveau Dix jours sans maman, comédie franchouillarde entièrement construite autour de lui…

Dubosc incarne Antoine, DRH d’un grand magasin de bricolage surmené par le boulot. Espérant décrocher prochainement une grosse promotion, il est à ce point absorbé par le travail qu’il remarque à peine le travail abattu par sa femme Isabelle (Aure Atika), ancienne avocate qui a tout plaqué pour s’occuper de leurs quatre enfants. Excédée de devoir tout gérer seule à la maison, celle-ci décide de prendre dix jours de vacances à Mikonos avec sa sœur, histoire d’avoir un peu de temps pour elle… Et Antoine de découvrir les contraintes familiales !

Épouvantablement mauvais, Dubosc joue le macho à l’insu de son plein gré dans une comédie jamais drôle signée Ludovic Bernard. Déjà auteur de films aussi bancals qu’ Au bout des doigts en 2018 et Mission Pays basque en 2017, le réalisateur fait à nouveau preuve d’une absence totale de mise en scène, dans un film reposant sur des clichés, des situations éculées et des dialogues raplapla, hésitant sans cesse entre comique troupier et sentimentalisme de bas étage.

Le tout au service d’un film qui, sous couvert de pseudo-féminisme, se moque quasi ouvertement des femmes. Car il ne s’agit ici que d’enfoncer des portes ouvertes sur les rapports hommes-femmes, en se contentant d’inverser la perspective avec une bonne part de mauvaise foi et un machisme latent rance.

10 jours sans maman Comédie familiale De Ludovic Bernard Scénario Ludovic Bernard & Mathieu Oullion Avec Franck Dubosc, Aure Atika, Alice David, Alexis Michalik.. Durée 1h44.

© Note LLB