Le Lion d'or à Monsoon Wedding

Le Lion d'or de la 58e Mostra de Venise a couronné "Monsoon wedding" (Mariage sous la mousson) de Mira Nair, une comédie colorée, pleine de tendresse et d'humour où, sous couvert de légèreté, la réalisatrice indienne aborde le sujet tabou de l'inceste et de la pédophilie.

AFP

Le Lion d'or de la 58e Mostra de Venise a couronné "Monsoon wedding" (Mariage sous la mousson) de Mira Nair, une comédie colorée, pleine de tendresse et d'humour où, sous couvert de légèreté, la réalisatrice indienne aborde le sujet tabou de l'inceste et de la pédophilie.

Le grand prix du Jury est allé à un film très différent, le provocant "Hundstage" (Dog Days/Canicule), un film de l'Autrichien Ulrich Seidl: scènes d'orgie, sado-masochisme, strip-tease de chairs flasques, cuites, portraits de timbrés... Ce premier film de fiction, brûlot, d'un documentariste brosse un tableau au vitriol de quelques spécimens de la classe moyenne autrichienne, par temps de canicule.

Le Lion de l'année décerné pour la première fois, dans la catégorie "Cinéma du présent", a été attribué samedi à "L'emploi du temps" du réalisateur français Laurent Cantet.

Après avoir triomphé l'an dernier à la Mostra avec "Le Cercle" de Jafar Panahi, le cinéma iranien remporte un nouveau trophée cette année avec le prix du meilleur réalisateur décerné à Babak Payami pour "Vote secret" (Raye Makhfi/Secret Ballot), une belle leçon de démocratie et en même temps une comédie teintée d'absurde.

Le cinéma italien, présent en force, a été récompensé grâce à ses acteurs, Sandra Ceccarelli et Luigi Lo Cascio, le couple de paumés qui prêtent leur fragilité et leur sensibilité à "Lucce dei miei occhi" de Giuseppe Piccioni.

Près de 45 ans après le Bengali Satyajit Ray, Lion d'or pour "Aparajito", l'Inde, le plus grand producteur de films au monde, remporte le prestigieux trophée de la Mostra avec "Monsoon wedding", "l'histoire d'une famille pendjabi comme la mienne, et un chant d'amour à ma ville, New Delhi", dit la cinéaste, l'une des deux femmes en compétition.

La mousson tant attendue et le mariage servent de catharsis à cette confrontation entre les traditions et la modernité. Les cadavres et les secrets de famille douloureux vont resurgir à l'occasion du mariage arrangé d'Aditi (Vasundhara Das) et d'Hemant (Parvin Dahas) qui réunit à New Delhi la diasposa, frères, oncles, cousins venus d'Australie, des Etats-Unis et de Mascate.


Le palmarès - Compétition officielle : - Lion d'or : "Monsoon wedding" de Mira Nair (Inde) - Grand prix du jury : "Hundstage" de Ulrich Seidl (Autriche) - Prix du meilleur réalisateur : Babak Payami pour "Raye Makhfi" (Vote secret/Secret ballot) (Iran) - Prix du meilleur scénario : "Y tu mamà tambien" de Alfonso Cuaron (Mexique) - Coupe Volpi (prix d'interprétation) de la meilleure actrice: Sandra Ceccarelli (Lucce dei miei occhi/Light of my eyes/Lumière de mes yeux) de l'Italien Giuseppe Piccioni. - Coupe Volpi (prix d'interprétation) du meilleur acteur : Luigi Lo Cascio (Lucce dei miei occhi/Light of my eyes/ Lumière de mes yeux) de l'Italien Giuseppe Piccioni. - Prix Marcello Mastroianni du meilleur jeune acteur (ou atrice) : Gael Garcia Bernal et Diego Luna "Y tu mamà tambien" de Alfonso Cuaron - Cinéma du présent : - Lion de l'année : "L'emploi du temps" de Laurent Cantet (France) - prix spécial: "Le souffle" de Damien Odoul (France) - prix spécial: "Hai Xian" (Seafood) de Zhu Wen (Hong Kong) - Lion du futur, prix Luigi de Laurentiis, décerné à un premier film (doté de 100.000 dollars et de 20.000 mètres de pellicule): "Kruh in mleko" (Pain et lait/Bread and milk) de Jan Cvitkovic (Slovénie) - Lion d'argent du court métrage à "Freunde/The whiz kids de Jan Kruger (Allemagne)