Va dans le métro, Satanas!

Narrant les (més) aventures d'un jeune travesti maghrébin fraîchement débarqué à Paris, «Chouchou» a valu à son auteur, Gad Elmaleh, un solide succès sur les planches. Prolongement logique: l'acteur, que l'on vit notamment à l'écran dans «La vérité si je mens 2», propose aujourd'hui une variante cinématographique de l'histoire.

J.-F. Pl.
Va dans le métro, Satanas!
©Doc Prod

Narrant les (més) aventures d'un jeune travesti maghrébin fraîchement débarqué à Paris, «Chouchou» a valu à son auteur, Gad Elmaleh, un solide succès sur les planches. Prolongement logique: l'acteur, que l'on vit notamment à l'écran dans «La vérité si je mens 2», propose aujourd'hui une variante cinématographique de l'histoire.

S'il peut compter pour la circonstance sur le concours de son ami réalisateur Merzak Allouache - le duo avait tourné en son temps le fort estimable «Salut cousin» - de même que de quelques potes acteurs - Zem, Chabat, Frot -, c'est peu dire que la sauce ne prend pas. Reposant sur un scénario pour le moins lacunaire, «Chouchou», le film, ressemble en effet à une accumulation de péripéties lourdingues agencées grossièrement.

NAVET BENÊT

Autant dire que, sauf à être un inconditionnel de traits d'esprit hénaurmes et de postures grimaçantes, l'entreprise tourne rapidement au supplice - seul Roschdy Zem s'en sort à peu près honorablement -, sauvant ce qui peut l'être c'est-à-dire pas grand-chose.

Dispensant certes un message de tolérance, «Chouchou» est surtout un navet benêt auquel on reconnaîtra l'absence de vulgarité, pas celle de longueurs. Aussi, lorsque le personnage central s'écrie, dans un élan irrésistible, «Va dans le métro, Satanas!» (sic), ne peut-on qu'accéder à son injonction. Et de fuir sans demander notre reste...

© La Libre Belgique 2003


Réalisation: Merzak Allouache. Scénario: Gad Elmaleh et Merzak Allouache. Photographie: Laurent Machuel. Montage: Sylvie Gadmer. Musique: Germinal Tenas, Gilles Tinayre. Avec Gad Elmaleh, Claude Brasseur, Roschdy Zem, Catherine Frot, Alain Chabat. 1h45.