Les Schtroumpfs en trois dimensions en 2008

Pour leurs cinquante ans, les Schtroumpfs vont faire la bombe au cinéma! C'est le magazine spécialisé «Variety» qui l'annonçait dans son édition de mardi: les Schtroumpfs vont être les héros d'une trilogie de dessins animés en images de synthèse en trois dimensions. Ils rejoindront ainsi les personnages des films «Le Monde de Nemo» ou «Les Indestructibles».

A.Lo.

Pour leurs cinquante ans, les Schtroumpfs vont faire la bombe au cinéma! C'est le magazine spécialisé «Variety» qui l'annonçait dans son édition de mardi: les Schtroumpfs vont être les héros d'une trilogie de dessins animés en images de synthèse en trois dimensions. Ils rejoindront ainsi les personnages des films «Le Monde de Nemo» ou «Les Indestructibles».

Cinquante ans

Le studio Paramount, pourtant peu spécialisé en la matière, a acquis les droits d'adaptation pour un montant non communiqué. Et c'est Nickelodeon qui devrait prendre en charge la réalisation du film. Ce dernier est précisément connu pour ses transpositions au grand écran de séries télévisées à succès: «Les Razmokets», «Bob l'éponge» ou «Jimmy Neutron».La sortie du film «Les Schtroumpfs», en 2008, coïncidera avec le 50e anniversaire des lutins bleus créés en 1958 par le Belge Pierre Culliford (alias Peyo) dans les pages de l'hebdomadaire «Spirou». Véritable succes story, ces personnages d'abord apparus le 23 octobre 1958 dans une aventure de «Johan et Pirlouit», «La Flûte à six schtroumpfs», vont progressivement voler la vedette à ces derniers. Yvan Delporte, alors rédacteur en chef de «Spirou», pousse Peyo à en faire une série à part entière. C'est ainsi que le 25 juillet 1959 paraît «Les Schtroumpfs noirs», sous la forme d'un mini-récit inséré dans le numéro 1107 de l'hebdomadaire Spirou. Dès 1959, ils sont adaptés au petit écran et volent une fois de plus la vedette à Johan et Pirlouit dans l'adaptation cinématographique de «La Flûte à six schtroumpfs» par les soins du studio bruxellois Belvision en 1969.

Le succès international des Schtroumpfs (traduits en 25 langues) viendra d'abord des produits dérivés, notamment les fameuses figurines qui déclinent les 100 Schtroumpfs qui peuplent le pays maudit (ils sont 102 aujourd'hui).

La télévision américaine s'intéresse au phénomène et, en 1981, la chaîne de télévision NBC acquiert les droits d'adaptation pour une série animée qui comptera jusqu'à 256 épisodes réalisés par le célèbre studio Hanna-Barbera. Depuis la mort de Peyo en 1992, son studio poursuit son oeuvre, notamment sous la houlette de son fils. Les aventures des Schtroumps comptent à ce jour vingt albums ainsi qu'une série de bientôt cinq albums de gags en une planche.

Prudence...

On restera toutefois prudent quand aux chances de succès de la nouvelle entreprise d'adaptation. D'abord parce que tout projet mis en branle à Hollywood n'aboutit pas forcément, même si, ici, la renommée des personnages devrait faciliter le financement du film. Ensuite parce qu'en matière d'animation en trois dimensions Paramount et Nickelodeon ne sont ni Pixar ni DreamWorks, leaders en la matière et bénéficiant des meilleurs talents. La qualité de l'adaptation pourrait en souffrir. Enfin parce que, pour l'instant, l'équipe qui a les Schtroumpfs en main, ne s'est pas particulièrement distinguée. Le réalisateur n'est pas encore désigné1 mais, à la production, on retrouve Jordan Kerner dont les titres de références sont déjà des adaptations de séries télés peu géniales, comme «George de la Jungle» et «Inspecteur Gadget». Quant au scénario, il a été confié au quasi-débutant Herb Ratner, qui n'a à son actif qu'un film encore non distribué en Belgique: «Mister Lucky». Espérons néanmoins que ce titre portera chance aux Schtroumpfs.

1. Parions que l'animateur-réalisateur belge Fred Du Chau qui travaille à Hollywood («Racing Stripes», «The Quest for Camelot») va se porter candidat...

© La Libre Belgique 2005