La nuit des Maîtres de l'Horreur

Le Festival du Film Fantastique de Bruxelles présentait l'année dernière dans son intégralité la série "Masters of Horror". Mini-série de treize téléfilms produite par Anchor Bay et IDT Entertainment, celle-ci réunissait onze maîtres de l'épouvante et de l'horreur américains.

Alain Lorfèvre
La nuit des Maîtres de l'Horreur
©D.R.

Le Festival du Film Fantastique de Bruxelles présentait l'année dernière dans son intégralité la série "Masters of Horror". Mini-série de treize téléfilms produite par Anchor Bay et IDT Entertainment, celle-ci réunissait onze maîtres de l'épouvante et de l'horreur américains (parmi lesquels Tobe Hooper, Roger Corman, John Carpenter, Stuart Gordon, John Landis ou Joe Dante et deux monstres sacrés étrangers (Dario Argento et Takeshi Miike).

Soirée historique

Le concept était né dans l'esprit déjanté du producteur et réalisateur Mick Garris (connu pour ses nombreuses adaptations de Stephen King à la télévision et quelques mauvais scénarios comme "La mouche 2" et "Critters 2") : " pendant des années, je n'ai pas arrêté de croiser des réalisateurs spécialistes du fantastique. Chaque fois, nous nous promettions une grande bouffe tous ensemble. Une promesse qui aurait pu rester vaine car personne n'en prenait l'initiative. Je me suis fait violence en réunissant tout le monde à mon domicile. Autour de la table, il y avait une douzaine de personnes dont John Carpenter, Tobe Hopper, George Romero, Guillermo Del Toro, Roger Corman, Stuart Gordon, David Cronenberg..."

C'est au cours de cette soirée, que l'on pourrait qualifier d'historique, et en présence de cette belle assemblée - composée de quelques has been vénérables, quand même - que Mick Garris a soudain l'illumination : pourquoi ne pas tous les réunir autour d'un concept de série où chacun signerait un épisode à sa manière. "Après le dîner, j'ai indépendamment parlé à chacun des réalisateurs présents. Ils étaient tous partants." Et voilà comment les auteurs de quelques-uns des réalisateurs des films les plus flippants des trente dernières années se sont retrouvés comme des potaches à revenir aux sources de leur art. Car, bizarrement, cette production télé semble les avoir libérés d'une industrie cinématographique de plus en plus formatée. Sur "Jenifer", Argento avait ainsi retrouvé une verve qui manquait à ses dernières réalisations. Carpenter retrouvait aussi du souffle dans "Cigarette Burns" après son calamiteux "Ghost of Mars". Hooper livrait quant à lui un très outré "Dance of the Dead", inspiré d'une nouvelle de Richard Matheson.

Il n'en a pas fallu beaucoup plus pour lancer une deuxième saison. Argento, Carpenter, Dante, Gordon, Landis, Hooper ont tous rempilé, renforcés par des Brad Anderson ou Rob Schmidt. Dans les castings des différents épisodes, on croise Meat Loaf (" Pelts" de Dario Argeno), Ron Perlman (" Pro-Life" de John Carpenter), Michael Ironside (" The V Word") ou Jason Priestley (" The Screwfly Solution" de Joe Dante).

Polémique

On retrouve aussi sur cette saison ce qui faisait, aux yeux de Joe Dante, un des grands mérites de la première : la possibilité, par le biais du fantastique, d'aborder des sujets polémiques aux Etats-Unis. Lui qui dans la première fournée montrait dans "Homecoming" des GI zombie rapatriés d'Irak aller voter pour inverser le cours de la politique étrangère américaine, effleure cette fois dans "The Screwfly Solution" l'intégrisme religieux, la grippe aviaire et le réchauffement climatique, le tout dans une parodie joyeuse des films du genre. Carpenter se fait carrément provocateur - il l'a été plus d'une fois le bougre - dans "Pro-Life" où se pose la question de l'avortement d'une adolescente violée par un démon.

Dans un paysage télévisuel redevenu friand de fantastique et moins frileux aussi bien sur la forme que sur le fond que son grand frère cinématographique grâce aux chaînes payantes, les "Masters of Horror" sont devenus un certain style des B-Movies des années 70 : un brin fauchés, carrément outrés, vaguement anarchistes, parfois ratés, mais tournés avec une véritable passion pour le genre. Il fallait bien une deuxième nuit pour saluer l'audace. Et pour lui donner tout son sel, Dario Argento himself viendra la présenter. On entend déjà les hurlements de la salle.

© La Libre Belgique 2007


Nuit Masters of Horrors : Samedi 14 avril à 24h. "Family" de John Landis, "Pelts" de Dario Argento, "Pro-Life" de John Carpenter, "Right to die" de Rob Schmidt, "Sounds like" de Brad Anderson et "The Screwfly solution" de Joe Dante. Les 6 films + petit-déjeuner : 19 € Festival du Film Fantastique de Bruxelles, Tour & Taxis, jusqu'au 17 avril. Infos : 02.204.00.13 Web www.bifff.org