La guerre en chansons

A l’automne 1917, la guerre s’éternise. Sans nouvelle de son homme parti combattre au front, une jeune femme (Sylvie testud) se lance à sa recherche en compagnie d’une troupe de soldats en déroute… Froid, parfois chanté, “La France” déroute totalement mais Serge Bozon possède un vrai univers. Etrange. 1h42. (H.H.)

H. H.

Il est de ces films totalement inclassables, pouvant osciller entre le parfait nanar ou le chef-d'oeuvre incompris. A sa manière, le modeste "La France" est de ceux-là. Pourtant, dans un premier temps, le film apparaît très classique. A l'automne 1917, Camille ne rêve que d'une chose, retrouver son homme engagé quelque part sur le front. Se coupant les cheveux, revêtant des habits d'homme, elle décide de partir à sa recherche et tombe sur une troupe de soldats français en déroute. Elle va faire un bout de chemin avec eux et découvrir la vérité de la guerre... Très vite, le ton posé, presque froid, s'impose au spectateur de manière étrange. D'autant plus étrange qu'il est rompu par moments par des scènes chantées par les soldats s'accompagnant d'instruments de fortune ! Là, ça y est, on est largué... En effet, inutile de préciser que l'on n'est pas dans le registre de la comédie musicale, les chansons, douces et mélancoliques, n'ont a priori rien à voir avec la guerre... Mais que diable a bien voulu nous raconter Serge Bozon ?

"La France" n'est pas un film vide, on le sent au contraire bourré d'intentions, sûrement louables, mais qui restent en grande partie obscures à un public de non-initiés. Doit-on réellement s'en étonner quand on regarde le pedigree du réalisateur ? Egalement acteur, on découvre, en effet, qu'il a notamment joué pour Eugène Green (dans "Le pont des arts"), autre grand représentant de l'absurde à la française. Que l'on rentre dedans ou pas, impossible de nier que Serge Bozon possède un vrai univers. Une qualité en soi...


Réalisation : Serge Bozon. Scénario : Serge Bozon & Axelle Ropert. Production : Philippe Martin & David Thion. Photographie : Céline Bozon. Musique : Benjamin Esdraffo, Laurent Talon & Mehdi Zannad. Montage : François Quiqueré. Avec Sylvie Testud, Pascal Greggory, Guillaume Depardieu... 1 h 42.