Rambo fort

Retiré des mitrailleuses en Thaïlande, John Rambo est sollicité par un petit groupe d’évangélistes américains désireux d’apporter la bonne parole dans un village birman. 20 ans après sa dernière mission, il reprend du service, histoire de réactiver la franchise et les ventes DVD. Scénario basique, réalisation artisanale, intérêt nul. 1H30.

F.Ds
Rambo fort
©Elysée

Retiré des mitrailleuses en Thaïlande, John Rambo est sollicité par un petit groupe d'illuminés d'une Eglise du Colorado, désireux d'apporter la bonne parole et quelques médicaments dans un village birman. Pourquoi, après deux refus, se décide-t-il à mettre son rafiot à dispo ? Une belle blonde a su trouver la formule lapidaire pour percer sa cuirasse.

Même si nos évangélistes n'avaient pris qu'un aller simple, la méchante armée birmane force Rambo à prendre en charge le retour. Non seulement, le bateau mais aussi les biscotos sont solicités en compagnie d'une poignée de mercenaires dotés chacun d'un profil spécifique. Après deux décennies sabbatiques consacrées à la philosophie, Rambo en est arrivé à la conclusion : "Mieux vaut mourir pour quelque chose que de vivre pour rien."

Et Sly de reprendre du service et de relancer la franchise, devant et derrière la caméra. Service assez minimum, l'ensemble des dialogues doit tenir sur deux post-it et Stallone, hormoné comme un blanc-bleu belge, se limite désormais d'une seule expression.

Quant à la réalisation, on la qualifiera d'artisanale. Stallone ne se fatigue pas avec toute la sophistication actuelle; afin de doper l'image, il enlève quelques fragments au montage et le tour est joué. Pour le reste, on déchiquette beaucoup.

"Rambo IV" pose néanmoins une question cruciale. Relancera-t-il la vente des DVD ? Pas du tout. Who cares, à part les marchands d'anabolisants ? Non, c'est : quel est le nom de cette rivière qui joint la Thaïlande à la Birmanie ?


Réalisation, scénario : Sylvester Stallone. Image : Glen Mac Pherson. Musique : Brian Tyler. Montage : Sean Albertson. Décors : Franco-Giacomo Carbone. Costumes : Lizz Wolf. Maquilleur : Scott H. Eddo. Avec Sylvester Stallone, Julie Benz, Paul Schulze... 1 h 30.