Alimentaire, mon cher Watson !

Une punition. Ce film est une punition.

F.Ds

Une punition. Ce film est une punition.

Une punition pour l’amateur de Sherlock Holmes, d’ambiance victorienne, d’enquêtes distinguées, de déductions lumineuses. Pour qui est sensible au flegme de Basil Rathbone, à la suavité de Peter Cushing, à la mélancolie diffuse de Billy Wilder, cette prétendue adaptation est d’une épuisante bêtise, d’une déprimante vulgarité.

Une punition pour le spectateur. C’est toujours désagréable d’être considéré comme un demeuré, d’être trompé sur la marchandise. On pense assister à une enquête élucidée par Conan Doyle, être confronté à une énigme, vibrer avec du suspense. Rien de tout cela, il n’y a pas d’intrigue, pas de dramaturgie, juste une succession de saynètes ou plutôt de flashes, de clips, de séquences d’un jeu vidéo obsolète. Alors, ça patine, les images se bloquent ou s’étirent dans de malheureux ralentis. De la camelote bonne pour la poubelle.

Une punition pour les acteurs. Quand on s’appelle Robert Downey Jr, Jude Law ou Noomi Rapace, on a montré, chacun dans son genre, des aptitudes remarquables pour l’art dramatique. En être réduit à faire le tapin dans ce genre de production est humiliant. Frais d’avocat, pensions alimentaires, agents cupides comment en sont-ils arrivés-là ? Consultez la presse pipole.

Une punition pour le cinéma. Quand on se met à franchiser de la daube pour vendre du pop-corn, voilà ce qu’on obtient, du Guy Ritchie, un seul gimmick de mise en scène répété encore et encore, et encore, et encore, et encore, et encore, et encore, et encore... Madonna, si tu tiens vraiment à faire quelque chose de bien pour le 7e art, laisse tomber la caméra et reprends ton gigolo, fais lui faire un disque, emmène-le en tournée, apprends la pétanque

Réalisation [?] : Guy Ritchie. Scénario : Michèle&Kieran Mulroney (sir Arthur Conan Doyle tient à préciser qu’on lui a dérobé ses personnages. Il n’a qu’une envie, envoyer ses chiens de Baskerville aux trousses de ces faussaires). Avec Robert Downey Jr, Jude Law, Noomi Rapace, Rachel McAdams 2h08.