Rundskop et Les Géants récompensés, les Magritte font la part belle au cinéma du Plat Pays

Pour sa 2e édition, on retiendra de la cérémonie des Magritte du cinéma belge un froid glacial donnant naissance à un photocall surréaliste, des sketches pourris mais un palmarès de qualité. Ponctué par la récompense "qui ne sert à rien", attribuée à Virginie Efira.

Rundskop et Les Géants récompensés, les Magritte font la part belle au cinéma du Plat Pays
©Stephanie Lecocq
Caroline Grimberghs

"Bon allez, j'avoue, je n'avais rien préparé" ... Une réplique banale qui aura émaillé cette deuxième cérémonie des Magritte du cinéma. L'un après l'autre, les lauréats sont montés sur la scène du Square, au Mont des Arts, pour recevoir leur prix et ont commencé leur discours de la même manière. Y compris Nathalie Baye, qui ne pourra pourtant pas justifier qu'elle ne "s'y attendait pas" dans la mesure où l'actrice française était invitée pour se voir décerner ... un Magritte d'honneur.

On retiendra la présence émouvante de Lubna Azabal, récompensée pour son interprétation dans le film québécois "Incendies" qui dédie son prix et le film "à toutes les femmes du printemps arabe". L'émotion au bord du cœur, elle nous confie qu'elle ne se sent pas le courage de porter ce combat dans ses prochains films même si c'est une révolte qui lui tient à cœur et qu'elle entend bien "sortir de l'ombre" quand l'occasion se présentera.

Particulièrement attendu par toutes les jeunes filles en fleur présentent sur le bord du "blue carpet", Matthias Schoenaert a porté haut les couleurs de la Flandre en remportant le Magritte du meilleur acteur. Accompagné de toute la bande de Rundskop, le bel étalon réclamé par Hollywood a assuré le show. Photocall et interview en présence du réalisateur Michaël R.Roskam, les Flamands ont montré que l'ambiance était assurée au Nord du pays.

Du côté sud, Bouli Lanners confirme que les paysages wallons continuent à l'inspirer. Après avoir reçu le Magritte du meilleur film pour "Les Géants", le réalisateur filmera encore les paysages belges pour son prochain chef d'œuvre annoncé.

De son côté, Jérémie Renier, manifestement content d'être là pour retrouver "ses pères de cinéma, les Frères Dardenne, et son homonyme Natacha Regnier", repartira avec un Magritte du meilleur second rôle pour sa prestation dans "Potiche". L'occasion de nous révéler que ... il ne sait pas où il posera la statuette et qu'il ne nous chantera pas, en exclusivité, une chanson de CloClo. Dont acte. Il faudra donc attendre la sortie du film, en Belgique le 14 mars prochain.

Une soirée du cinéma belge qui fut marquée par un froid glacial, une pléthore d'intermittents du spectacle le long de la descente des marches, des paillettes et des actrices sublimes. Et puis, surréalisme à la belge: Virginie Efira reçevant le prix 'Ciné Télé Revue', autrement dit, le prix du public et s'exclamant: "Si je comprends bien, je reçois un prix qui ne récompense ... rien! Je suis un peu gênée face à tant de talent mais ... merci!".

Un vent de fraicheur dont elle seule a le secret qui permet de faire passer une soirée par moment légèrement soporifique pour un bon moment de détente et de fierté de nos talents belges.


Voici la liste des primés lors de la deuxième cérémonie des "Magritte du cinéma" qui s'est déroulée samedi soir à Bruxelles: MEILLEUR FILM: "Les géants" de Bouli Lanners (Versus production) MEILLEUR REALISATEUR: Bouli Lanners pour le film "Les géants" MEILLEUR FILM FLAMAND EN COPRODUCTION: "Rundskop - Tête de boeuf" de Michaël R. Roskam (Artémis Productions -Patrick Quinet) MEILLEURE FILM ETRANGER EN COPRODUCTION: "Les émotifs anonymes" de Jean-Pierre Améris (Climax Films - Olivier Rausin) MEILLEUR SCENARIO ORIGINAL OU ADAPTATION: Michael R. Roskam pour "Rundskop - Tête de boeuf" MEILLEURE ACTRICE: Lubna Azabal pour son rôle dans le film "Incendies" MEILLEUR ACTEUR: Matthias Schoenaerts pour son rôle dans le film "Rundskop - Tête de boeuf" MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE: Gwen Berrou pour son rôle dans "Les géants MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE: Jérémie Renier pour son rôle dans "Potiche" MEILLEUR ESPOIR FEMININ: Erika Sainte pour son rôle dans "Elle ne pleure pas, elle chante" MEILLEUR ESPOIR MASCULIN: Thomas Doret pour son rôle dans "Le gamin au vélo" MEILLEURE IMAGE: Jean-Paul Zaetijd pour les "Géants" MEILLEUR SON: Fred meert, Hélène Lamy-Au-Rousseau et Emmanuel De Boissieu pour "La fée" MEILLEUR MONTAGE: Alain Dessauvage pour "Rundskop - Tête de boeuf" MEILLEURS DECORS: Véronique Sacrez pour "Quartier lointain" MEILLEURS COSTUMES: Claire Dubien pour son travail sur le film "La Fée" MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE: Bram Van Parys (The Bony King of Nowhere) pour le film "Les géants" MEILLEUR COURT METRAGE: "Dimanches" de Valéry Rosier MEILLEUR DOCUMENTAIRE: "LoveMEATender" de Manu Coeman


Sur le même sujet