L'Hystérie féminine soignée par les "caresses"

Dans l’Angleterre victorienne, l’hystérie féminine (qui restera considérée comme une psychopathologie jusqu’en 1954) est soignée par le docteur Dalrymple à l’aide de caresses des parties génitales de ses patientes.

A.Lo.
L'Hystérie féminine soignée par les "caresses"
©Paradisio

Dans l’Angleterre victorienne, l’hystérie féminine (qui restera considérée comme une psychopathologie jusqu’en 1954) est soignée par le docteur Dalrymple (Jonathan Pryce) à l’aide de caresses des parties génitales de ses patientes. La méthode fait le bonheur de ces dames, mais le bon docteur a besoin d’un assistant pour mettre la main à la pâte. Il jette son dévolu sur Mortimer Granville (Hugh Dancy), un jeune médecin sur le carreau, à cause d’idées trop progressistes en matière d’hygiène. Lequel, mettant le cœur à l’ouvrage, se trouve bientôt affecté d’une terrible crampe chronique. Heureusement, son vieil ami Edmund St John-Smythe (Ruppert Everett), passionné de la fée électricité et de nouvelles technologies, va l’aider à mettre au point le premier vibromasseur. Le destin professionnel de Granville s’annonce sous les meilleurs auspices, n’était sa rencontre choc avec la fille aînée de Dalrymple, Charlotte (Maggie Gyllenhaal), suffragette engagée dans l’aide aux nécessiteux, au grand dam de son père.

Librement inspiré de faits réels, "Hysteria" aurait pu être une satire décapante. L’ouverture du film s’annonce d’ailleurs prometteuse, avec un Jonathan Pryce en grande forme et un Ruppert Everett ressurgi des limbes, mais toujours Anglais jusqu’au bout de la langue. Hélas ! Le scénario de Jonah Lisa et la mise en scène Tanya Wexler s’enferment rapidement dans une comédie sentimentale très convenue et aux rebondissements téléphonés. C’est une chose de faire un feel good movie assumé, c’en est une autre de le sortir des sentiers battus. Les anglophiles pourront toutefois savourer dialogues, savoureux, et décors, somptueux. A défaut de vibrer...


Réalisation : Tanya Wexler. Avec Hugh Dancy, Maggie Gyllenhaal, Rupert Everett, 2h.