Jalil Lespert, un acteur qui doute des acteurs

Cette fois, c’est fini. Elle ne dira plus un mot, c’est écrit dans son regard, noir et déterminé. C’est fini, elle ne portera plus toute la famille à bout de bras. Le soir, elle ne rentre pas. Le lendemain non plus. Et lui, il pète les plombs. Elle est partie sans laisser d’adresse, sans donner la moindre trace de vie, pas même à ses enfants de 4 et 8 ans. Et ça c’est vraiment flippant. Alors, il part en vrille. Son frère, avec lequel il n’avait plus de contact, lui propose un boulot et de s’installer dans la maison natale de Saint-Malo.

F.Ds

Cette fois, c’est fini. Elle ne dira plus un mot, c’est écrit dans son regard, noir et déterminé. C’est fini, elle ne portera plus toute la famille à bout de bras. Le soir, elle ne rentre pas. Le lendemain non plus. Et lui, il pète les plombs. Elle est partie sans laisser d’adresse, sans donner la moindre trace de vie, pas même à ses enfants de 4 et 8 ans. Et ça c’est vraiment flippant. Alors, il part en vrille. Son frère, avec lequel il n’avait plus de contact, lui propose un boulot et de s’installer dans la maison natale de Saint-Malo.

Notre homme est assailli par les vents contraires : la fuite de sa femme, le jugement culpabilisant de ses enfants, le contentieux avec son frère. Plus il est déboussolé, plus il accumule les bêtises. Il est dans un trou noir, cherchant la main qui le sortira de ce cauchemar, d’où soufflera la brise.

Jalil Lespert doit être un type vraiment sympa car ils sont tous venus lui donner un coup de main sur son film. Audrey Tautou, Isabelle Carré, Bouli Lanners, etc. Juste pour deux trois scènes. Au bout du compte, ce doit être le générique le plus riche de l’année. Mais les personnages sont si légers qu’ils flottent comme autant de feuilles mortes. Seul Bouli parvient à donner au sien une vraie consistance. Dans le rôle principal, Benoît Magimel qui cherche ses marques et ne les trouve pas, comme d’habiiiituuuude. Il faut dire qu’on ne lui épargne pas un cliché, pas un symbole, pas même la fin foireuse.

Chose curieuse, Jalil Lespert est un acteur qui ne semble pas croire aux acteurs, tant il éprouve le besoin de tout surligner, tant sa mise en scène force sans cesse le trait. Comédien souvent intéressant, il se montre un réalisateur systématiquement décevant. Il se rêve arty, il n’est que laborieux.

Réalisation : Jalil Lespert d’après le roman d’Olivier Adam. Avec : Benoît Magimel, Isabelle Carré, Audrey Tautou, Bouli Lanners 1h31