Complètement Stone

Amateurs des romans noirs de Don Winslow, préparez-vous à une déception. La première adaptation au grand écran de ce nouveau maître du noir américain est une déception. Certes, Oliver Stone y retrouve un peu de la superbe qui fit naguère son succès, loin de la mollesse de "World Trade Center" et de "Wall Street 2".

A.Lo.

Amateurs des romans noirs de Don Winslow, préparez-vous à une déception. La première adaptation au grand écran de ce nouveau maître du noir américain est une déception. Certes, Oliver Stone y retrouve un peu de la superbe qui fit naguère son succès, loin de la mollesse de "World Trade Center" et de "Wall Street 2".

Hitchcock disait toujours que seuls les mauvais romans valent une adaptation. "Savages", de Winslow, est un texte si cinématographique, si intrinsèquement brutal, sexy, poisseux, effrayant et halluciné que Stone partait perdant. Comment adapter cette descente en enfer de deux dealers bio soudain mis en présence d’un cartel mexicain ? Menant pépères leur petite entreprise en jonglant avec les interstices de la loi californienne qui autorise la culture de cannabis à des fins médicinales, Chon (Taylor Kitsch) et Ben (Aaron Johnson) vont se transformer en vrais méchants pour récupérer leur maîtresse commune, "O" (Blake Lively), des raies d’Elena (Salma Hayek), baronne de la drogue, et de son homme de main Lado (Benicio Del Toro).

La narration à la première personne (par O), les personnages hauts en couleur, les excès de violence rappellent Tarantino. Lequel aurait dopé cette adaptation de son second degré. Stone, désespérément premier degré, ne trouve jamais le ton ni le rythme : on a rarement vu intrigue a priori aussi frénétique susciter un tel ennui à la vision. Reste la savoureuse composition de Salma Hayek qui enfile les jurons chicanos comme autant de perles bling bling de son imposant collier. Celle de Del Toro en croque-mitaine à gages, volontairement caricaturale, ravira ses fans et agacera les autres.

Réalisation : Oliver Stone. Avec Salma Hayek, Benicio Del Toro, Taylor Kitsch, Aaron Johnson, 2h.