La double daube de la semaine

Kidnapper la fille d’un ancien superagent de la CIA n’était pas une bonne idée. Une douzaine d’Albanais de retour à Tirana, les pieds devant, en témoigneraient s’ils le pouvaient. Le chef du clan crie vengeance qu’un sang impur d’Etat sunien abreuve les sillons du beau pays d’Enver Hoxha.

F.Ds

Kidnapper la fille d’un ancien superagent de la CIA n’était pas une bonne idée. Une douzaine d’Albanais de retour à Tirana, les pieds devant, en témoigneraient s’ils le pouvaient. Le chef du clan crie vengeance qu’un sang impur d’Etat sunien abreuve les sillons du beau pays d’Enver Hoxha.

Il faut savoir qu’en dépit des apparences - la nationalité des personnages ou la langue anglaise du film -, "Taken" fut, en 2009, le plus grand succès du cinéma français à l’exportation. Dès lors, cette production de Luc Besson, avec Liam Neeson en vedette, ne pouvait rester sans suite. Voici donc "Taken 2" ou la vengeance des Albanais. Ayant appris le déplacement à Istanbul de l’agent Mills, accompagné de sa femme et de sa fille, ils voient l’opportunité de lui faire payer trois fois le prix du plat qui se mange froid. C’est parti pour un rodéo automobile dans les ruelles de la métropole turque, et pour une hécatombe d’Albanais. Pratiques, ces Albanais. Le cinéma manque cruellement de méchants actuellement. Les Russes sont devenus susceptibles, les Chinois aussi. Il ne faut pas trop chatouiller les Arabes, surtout avec du cinéma; alors, les Albanais, c’est bien, ils ont des têtes patibulaires, sont réputés pour leurs compétences en matière de traites d’êtres humains, ont un petit côté islamiste; un profil excellent pour le job.

Bien sûr, Olivier en fait des mégatonnes, il est payé pour cela. Liam Neeson, lui, est juste payé pour montrer sa tronche, pas pour jouer, visiblement. Il a l’air de s’ennuyer autant que le spectateur. On retiendra tout de même ce conseil au voyageur de toujours emporter avec lui une carte, un lacet, un bic et quelques grenades. Ça peut s’avérer utile, si on doit se repérer au bruit.

Réalisation : Olivier Megaton. Pas de scénario. Avec Liam Neeson, Maggie Grace, Famke Janssen 1h 38.