Frère ours

John (Mark Wahlberg) et Ted (Seth Mac Farlane) sont amis depuis l’âge de huit ans. Après près d’un quart de siècle, ils sont toujours fourrés ensemble, revoyant pour la 1 000e fois le film qui a changé leur vie, "Flash Gordon" ("si mauvais, que ça en est bon"), traînant l’après-midi à fumer de l’herbe ou à vider des canettes de bière. Rien de très spécial là-dedans, sauf que Ted est un ours en peluche, devenu vivant, suite à un vœu de John. Tout le monde trouve cela parfaitement normal, jusqu’à Lori (Mila Kunis) qui vit avec John (et Ted) depuis quatre ans.

A.Lo.

John (Mark Wahlberg) et Ted (Seth Mac Farlane) sont amis depuis l’âge de huit ans. Après près d’un quart de siècle, ils sont toujours fourrés ensemble, revoyant pour la 1 000e fois le film qui a changé leur vie, "Flash Gordon" ("si mauvais, que ça en est bon"), traînant l’après-midi à fumer de l’herbe ou à vider des canettes de bière. Rien de très spécial là-dedans, sauf que Ted est un ours en peluche, devenu vivant, suite à un vœu de John. Tout le monde trouve cela parfaitement normal, jusqu’à Lori (Mila Kunis) qui vit avec John (et Ted) depuis quatre ans.

Sur le papier, "Ted" ressemble à un buddies movie mettant en scène deux adulescents. Lubrique, fêtard et glandeur, Ted paraît sorti d’un film des frères Farelli, mais on le doit à Seth Mac Farlane, créateur de "Family Guy". Le décalage provient de la nature de la peluche, qui donne à ses excès une saveur plutôt cocasse - comme lorsqu’il s’envoie en l’air avec une collègue. Pour le reste, tout est dans la norme : la romance, la crise de couple, le vieux copain empêcheur de se fiancer en rond, le happy end - jusqu’au caméo d’un has been-culte, en l’occurrence Sam Jones, LE Flash Gordon.

Calibré pour les 30-40 - de par ses références à la culture populaire des eighties, "Ted" n’est pas la comédie la plus inventive. Mais sa mise en image littérale du refus de grandir lui confère un certain charme, prétexte à quelques délires (l’inévitable règlement de comptes des deux amis). Au passage, on savoure la composition de Giovanni Ribisi, en père chelou qui fantasme sur le pauvre vieux Ted.

Réalisation et scénario : Seth Mac Farlane. Avec Mark Wahlberg, Mila Kunis, Giovanni Ribisi, 1h46.