La daube de la semaine

Nous York. Sympa le titre ! Si on veut garder une bonne impression, on en reste là. Après, ça se gâte. C’est qu’on passe près de deux heures à chercher le film, pour finalement se rendre compte qu’il n’y en a pas. "Nous York", c’est en fait un home-movie de vacances de Géraldine Nakache partie à Big Apple avec quelques potes aux frais de la production (de "Tout ce qui brille"). Bon, elle a bien dû donner un petit scénar pour la banque. Alors, c’est l’histoire de cinq amis d’enfance, deux filles et trois garçons. Les deux filles sont parties vivre à New York et pour les 30 ans de l’une, l’autre fait venir en cachette les trois autres pour une semaine. Alors, on voit les filles un peu au boulot, l’une est la concierge-personne de confiance d’une star de cinéma forcément hystérique. Et l’autre travaille dans une maison de retraite pour vieux juifs fortunés. Les garçons, eux, font du tourisme. Au bout de 45 minutes, le film semble vouloir enfin commencer quand ils décident de rester plutôt que de reprendre l’avion. Faux espoir, les vacances continuent comme avant, avec les petites vannes, les petites embrouilles entre amis qui se la jouent "J’suis acteur. J’suis à New York, man ! You’re talking to me".

F.Ds

Nous York. Sympa le titre ! Si on veut garder une bonne impression, on en reste là. Après, ça se gâte. C’est qu’on passe près de deux heures à chercher le film, pour finalement se rendre compte qu’il n’y en a pas. "Nous York", c’est en fait un home-movie de vacances de Géraldine Nakache partie à Big Apple avec quelques potes aux frais de la production (de "Tout ce qui brille"). Bon, elle a bien dû donner un petit scénar pour la banque. Alors, c’est l’histoire de cinq amis d’enfance, deux filles et trois garçons. Les deux filles sont parties vivre à New York et pour les 30 ans de l’une, l’autre fait venir en cachette les trois autres pour une semaine. Alors, on voit les filles un peu au boulot, l’une est la concierge-personne de confiance d’une star de cinéma forcément hystérique. Et l’autre travaille dans une maison de retraite pour vieux juifs fortunés. Les garçons, eux, font du tourisme. Au bout de 45 minutes, le film semble vouloir enfin commencer quand ils décident de rester plutôt que de reprendre l’avion. Faux espoir, les vacances continuent comme avant, avec les petites vannes, les petites embrouilles entre amis qui se la jouent "J’suis acteur. J’suis à New York, man ! You’re talking to me".

Géraldine se la joue un peu DJ et balance sa playlist. "New York, New York", par Frank Sinatra avec vue sur la skyline, aussi stylé que de l’accordéon musette devant la Tour Eiffel. On a droit aussi à l’endroit qu’elle kiffe à donf : une vue sur Manhattan de l’autre côté de l’Hudson. Quinze fois, peut-être même plus.

Dix euros, la soirée diapo, c’est cher, non !

Réalisation : Géraldine Nakache et Hervé Mimran. Scénario [?] : Isabelle Querrioux. Avec Leïla Bekhti, Géraldine Nakache, Manu Payet, Nader Boussandel, Baptiste Lecaplain 1h38.