Mauvais "Je"

Il y a des affiches, comme ça, qui en jettent : Izia Higelin - un nom qui ne s’est pas encore totalement fait un prénom - Carole Bouquet, Bob Geldof Ça sent le VIP, la star, la musique et le backstage. Ajoutez pour le roman original et le scénario Justine Lévy, et voici le tout-Paris in. Et il y a un peu de tout ça dans "Mauvaise Fille", une comédie dramatique qui parle de vie, de mort, d’amour, de mère, de fille. Louise, que sa mère, ex-mannequin (devinez qui ?), divorcée d’une star du rock des années 70 (devinez qui ?), apprend de concert que maman est victime d’un nouveau cancer et qu’elle est enceinte. Menteuse atavique, sans doute par autoprotection vis-à-vis d’une génitrice inconstante, la jeune femme peine à faire face à la confusion de ses sentiments, qui vont se traduire par des crises de couple, la méditation sur des souvenirs de jeunesse, les retrouvailles avec papa,

A.Lo.

Il y a des affiches, comme ça, qui en jettent : Izia Higelin - un nom qui ne s’est pas encore totalement fait un prénom - Carole Bouquet, Bob Geldof Ça sent le VIP, la star, la musique et le backstage. Ajoutez pour le roman original et le scénario Justine Lévy, et voici le tout-Paris in. Et il y a un peu de tout ça dans "Mauvaise Fille", une comédie dramatique qui parle de vie, de mort, d’amour, de mère, de fille. Louise, que sa mère, ex-mannequin (devinez qui ?), divorcée d’une star du rock des années 70 (devinez qui ?), apprend de concert que maman est victime d’un nouveau cancer et qu’elle est enceinte. Menteuse atavique, sans doute par autoprotection vis-à-vis d’une génitrice inconstante, la jeune femme peine à faire face à la confusion de ses sentiments, qui vont se traduire par des crises de couple, la méditation sur des souvenirs de jeunesse, les retrouvailles avec papa,

Le récit avance sur un fil ténu entre mélo et comédie, parsemé de tentatives de bons mots, de personnages plus ou moins excentriques, plus ou moins hystériques. Il y a des poussées d’adolescence fiévreuse et indigne dans le propos, contrebalancées par une gravité qui ressemble parfois à de la posture. Entre autobiographie et autofiction (Lévy parle d’elle-même, Patrick Mille est son compagnon à la ville), le film, comme le roman dont il est l’adaptation, peine à nous intéresser à cet étalage parfois indécemment narcissique. Les acteurs, de même, alternent entre justesse et démonstration excessive.

Réalisation : Patrick Mille. Scénario : Patrick Mille et Justine Lévy d’après le roman de Justine Levy. Avec Izia Higelin, Carole Bouquet, Bob Geldof, Arthur Dupont, 1h48