Sujet fantôme

Collette (Andrea Riseborough), jeune veuve, est, comme ses deux frères, Gerry et Connor, une militante fervente de l’IRA. Suite à un attentat manqué à Londres, elle est tombée entre les mains du MI5. Confondue et mise sous pression face à la perspective de ne plus voir son fils, la jeune femme accepte de servir d’informatrice à "Mac" (Clive Owen), son contact.

A.Lo.

Collette (Andrea Riseborough), jeune veuve, est, comme ses deux frères, Gerry et Connor, une militante fervente de l’IRA. Suite à un attentat manqué à Londres, elle est tombée entre les mains du MI5. Confondue et mise sous pression face à la perspective de ne plus voir son fils, la jeune femme accepte de servir d’informatrice à "Mac" (Clive Owen), son contact.

Etrange film que ce "Shadow Dancer". Pendant longtemps, la guerre civile irlandaise fut une toile de fond pour divers films britanniques. Et parmi ceux-ci, le filtre fut souvent en faveur des combattants de l’IRA. Le temps a passé, la paix est revenue. Et James Marsh propose une vision inversée, faisant de l’agent de la Couronne britannique un individu plein d’humanité et d’empathie, et des "terroristes" des individus brutaux, fanatiques et prêts à sacrifier leur propre famille. L’idée, sous-jacente, est que les "soldats" ne sont que les jouets de leurs supérieurs.

Peu importe à la rigueur cette inversion de paradigme. On ne perçoit finalement jamais très bien la finalité de ce scénario, qui vire plus au mélo qu’à la réflexion historique. Pourquoi choisir ce contexte si précis si c’est pour le traiter avec si peu de profondeur ? Se refermant très vite sur la relation entre Colette et Mac, le film manque terriblement de rythme, peinant à circonscrire son contexte. "Shadow Dancer" laisse surtout un sentiment de frustration : une première scène, sur l’enfance de Colette, est une belle réussite formelle et narrative. Malgré des acteurs de la trempe de Clive Owen, Andrea Riseborough ou Domhnall Gleeson (digne fils de son père), on se surprend à se désintéresser de tous leurs protagonistes.

Réalisation : James Marsh. Avec Clive Owen, Andrea Riseborough 1h42