Kathryn Bigelow défend son film sur la traque de Ben Laden

La réalisatrice américaine Kathryn Bigelow a publié, dans le quotidien "The Los Angeles Times" du 15 janvier, une tribune où elle se défend de toute apologie de la torture dans son film "Zero Dark Thirty".

Kathryn Bigelow défend son film sur la traque de Ben Laden
©n.d
A.Lo.

La réalisatrice américaine Kathryn Bigelow a publié, dans le quotidien "The Los Angeles Times" du 15 janvier, une tribune où elle se défend de toute apologie de la torture dans son film "Zero Dark Thirty". Ce long métrage, qui sortira en Belgique le 28 janvier, retrace la traque d’Oussama Ben Laden par les services secrets américains et se conclut par l’opération d’Abbottabad durant laquelle il fut tué par un commando des forces spéciales américaines. Le film est cinq fois nommé aux Oscars et son interprète principale, Jessica Chastain, vient de recevoir le Golden Globe de la meilleure actrice, Plusieurs votants membres de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, qui décerne les Oscars, ont appelé les autres membres du jury à ne pas voter pour "Zero Dark Thirty".

Dans sa tribune, Kathryn Bigelow, qui a remporté six Oscars en 2010 pour son film "The Hurt Locker", se défend de toute apologie de la torture. "Pacifiste depuis toujours, je soutiens toute condamnation de la torture et, plus généralement, tout traitement inhumain", assure-t-elle. Mais elle rappelle en préambule qu’elle conserve le droit de tout citoyen américain à la liberté d’expression garantie par le premier amendement de la Constitution. "Je me demande s’il ne serait pas plus opportun que certains reproches formulés soient adressés à ceux qui ont ordonné et institués ces pratiques, plutôt qu’à un film qui rapporte les faits", ajoute-t-elle. "Tout artiste sait que représenter n’est pas synonyme d’avaliser", souligne encore la réalisatrice.

Selon la présidente de la commission des renseignements du Sénat, Dianne Feinstein, la torture n’a pas fourni d’informations utilisables. "Perso nnellement, répond Kathryn Bigelow, je crois qu’Oussama Ben Laden a été trouvé grâce à une enquête méticuleuse. La torture, comme nous le savons, fut cependant utilisée durant les premières années de la traque. Cela ne signifie pas qu’elle fut déterminante pour le retrouver. Mais cela signifie qu’elle est une partie intégrante de l’histoire que nous ne pouvons pas ignorer." La conclusion de la réalisatrice se veut toutefois un hommage aux combattants de l’ombre américains : "Ben Laden ne fut pas vaincu par des super-héros tombés du ciel mais par des Américains ordinaires, qui se sont battus avec courage, même s’il leur est arrivé de franchir certaines limites morales, et qui se sont donnés corps et âme aussi bien dans la victoire que dans la défaite, dans la vie ou dans la mort, pour la protection de [leur] pays."


Sur le même sujet