'Des gens qui s'embrassent', La daube de la semaine

Le film "sans" ou le film "de trop" pour Danièle Thompson ? Réponse au prochain numéro. De ce naufrage pathétique au titre calamiteux, on sauvera deux-trois répliques et un formidable débutant de 90 ans : le célèbre violoniste Ivry Gitlis.

placeholder
© AFP
F.Ds

Ça passe ou ça casse !

Deux frères. L’un est très religieux, grand musicien, toujours en tournée. Et l’autre, très fêtard, homme d’affaires, toujours à Paris. L’un vient de perdre, dans un accident, sa femme, sa partenaire de concert, trois jours avant que l’autre marie sa fille unique dans son hôtel de maître.

Les douanes, le sabbat, le monde entier se liguent contre eux afin de voir se télescoper le chagrin et le bonheur, le cercueil et le gâteau, les pleurs et les rires. Alors, ça passe ou ça casse ?

Ça casse.

Danièle Thompson - scénariste extralarge, de la "Grande vadrouille" à "Ceux qui m’aiment prendront le train", en passant par ceux qu’elle a réalisés elle-même, dont la "La bûche" et "Fauteuil d’orchestre" - a-t-elle mis la barre trop haut ? C’est qu’au cinéma, on n’a pas droit aux trois essais. Il faut emballer le spectateur dès le départ, lui faire accepter la situation d’entrée de film, sinon, il refusera d’avaler le reste.

Le prologue étant raté, on ne voit plus qu’Eric Elmosnino et Kad Merad se fatiguer en pure perte, car on y croit comme à la bonne gouvernance des banquiers, à l’autorégulation des marchés financiers. Et, malgré le bataillon de vedettes emmené par Monica Bellucci, on voit très bien aussi les gros câbles du scénario, modèle comédie poussive de boulevard.

Le film "sans" ou le film "de trop" pour Danièle Thompson ? Réponse au prochain numéro. De ce naufrage pathétique au titre calamiteux, on sauvera deux-trois répliques et un formidable débutant de 90 ans : le célèbre violoniste Ivry Gitlis.

Réalisation : Danièle Thompson. Scénario : Danièle Thompson et Christopher Thompson. Avec Eric Elmosnino, Lou de Laâge, Kad Merad, Monica Bellucci 1h40.