Le "Loup de Wall Street", film le plus grossier de tous les temps?

Si le dernier film de Martin Scorsese est plutôt bien coté par la critique, il s'inscrira peut-être dans l'Histoire pour une toute autre raison: son nombre étourdissant de « fuck »!

Le "Loup de Wall Street", film le plus grossier de tous les temps?
©REPORTERS
S.C

Ce petit mot vulgaire qui, dans notre français, équivaut à « putain » est en recrudescence au cinéma. Mais aucun film n'arrive visiblement à la cheville du Loup de Wall Street . 506! C'est donc le nombre de fois que le spectateur peut entendre l'expression « fuck » (s'il y prête une oreille attentive, vu que celle-ci est drillée par le quotidien cinématographique) tout au long des 179 minutes. Dans le dernier Martin Scorsese, Leonardo DiCaprio et ses acolytes utiliseraient donc ce terme, en moyenne, près de trois fois par minute.

Et ce n'est pas une première pour le réalisateur. Il semblerait même que Martin Scorsese soit carrément multirécidiviste en la matière. On le retrouve à trois reprises dans le top 10 établi par Wikipédia. Dans Casino (1995) et Les Affranchis (1990), les échanges de « fuck » entre Robert de Niro et Joe Pesci se ramassent à la pelle. Le record précédent était détenu par Summer of Sam de Spike Lee (1999) avec 435 utilisations de l'expression américaine.

Aux Etats-Unis, cette expression peut bien entendu être prononcée en tant qu'insulte, mais son usage le plus fréquent est l'expression de surprise ou de dépit. Dans Les Affranchis, on constatera même que le mot « fuck » sert carrément de ponctuation aux phrases.


Sur le même sujet