"Mr Turner" : les touches incomplètes de Mike Leigh

Le réalisateur multiplie les touches: les rapports avec son père, sa double vie, son mépris pour sa servante dévouée, les tensions avec ses collègues, sa passion du terrain, etc. Malheureusement ces touches ne parviennent pas à composer un tableau, ou alors incomplet. Critique.

Fernand Denis
"Mr Turner" : les touches incomplètes de Mike Leigh
©dr
« Van Gogh » de Pialat, « La belle noiseuse » de Rivette ou encore « Renoir » de Gilles Bourdos; les rapports de la peinture et du cinéma peuvent être stimulants. Une toile peut en admirer une autre, s'approcher de son mystère, rendre compte de sa texture, éclairer...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité