"Ton absence": Enfance à l’italienne

Luchetti se souvient avec tendresse de ses parents et de l’Italie des années 70.

Hubert Heyrendt
"Ton absence": Enfance à l’italienne
Luchetti se souvient avec tendresse de ses parents et de l’Italie des années 70.

1974. Rome, le soleil, l’été… L’image est classique : celle d’une famille italienne vivante. Ça crie, ça pleure, ça s’aime, ça vit. L’homme, c’est Guido. Né dans une famille d’artistes, il se sent une obligation de devenir lui aussi un grand artiste contemporain. Sa jolie femme, Serena, est tout l’inverse. Issue

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité