Action et science-fiction version Besson : "Lucy", un cinéma pop-corn jubilatoire

Elle est belle, omnipotente et furieusement dangereuse. Lucy contrôle 100 % de ses capacités cérébrales. Après "The Lady" (et plus récemment, "Malavita"), Luc Besson signe un nouveau long-métrage pour le moins musclé. Critique.

Action et science-fiction version Besson : "Lucy", un cinéma pop-corn jubilatoire
Aurélie Moreau
Elle est belle, omnipotente et furieusement dangereuse. Lucy contrôle 100 % de ses capacités cérébrales.

Après "The Lady" (et plus récemment, "Malavita"), Luc Besson signe un nouveau long-métrage pour le moins musclé. S’inspirant,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité