Goorges Clooney défend Sony mais sa pétition fait un flop

Sony a décidé d'annuler la sortie d'un film sur la Corée du Nord après un piratage. Cet abandon a été critiqué par bon nombre de cinéastes et acteurs, qui jugent que Sony ne devait pas s'abaisser face aux menaces terroristes. George Clooney, lui, a défendu la société. Découvrez sa réaction et son initiative... ratée!

S. Le.
Goorges Clooney défend Sony mais sa pétition fait un flop
©Photo News

L'information fait beaucoup de bruit depuis ce jeudi: Sony a décidé d'annuler la sortie d'un film sur la Corée du Nord (The Interview) après un piratage (tous les détails ici).

Cet abandon a été critiqué par bon nombre de cinéastes et acteurs, qui jugent que Sony ne devait pas s'abaisser face aux menaces terroristes. L'illustre cinéaste Michael Moore par exemple a jugé cette situation "honteuse" tandis que le réalisateur Judd Apatow ("40 ans: mode d'emploi") était également courroucé: "C'est honteux que les salles de cinéma ne projettent pas "L'interview qui tue!". Est-ce qu'ils vont retirer des écrans n'importe quel film qui reçoit une menace anonyme maintenant?"



Il y a pourtant un acteur de renommée qui a décidé de prendre la défense de Sony. George Clooney a en effet partagé ses impressions sur l'événement pour le site Deadline. Comme le rapportent nos confrères de Metronews, l'acteur prend le contre-pied des avis négatifs. Pour lui, "Sony n'a pas peur des menaces. La suppression du film émane du fait que les cinémas ne diffuseront pas le film, par crainte d'avoir des attaques dans leurs salles. Ces cinémas seraient alors responsables..."

S'adressant à Sony, l'acteur a plaidé: "Mettez-le sur internet. Faites tout ce qu'il faut pour que ce film soit diffusé. Nous ne pouvons pas nous laisser dire par Kim Jong-Un (...) que nous ne pouvons pas voir quelque chose. Nous n'avons pas besoin de censure dans cette industrie".

Une réaction qui n'est cependant pas très étonnante en soi, vu que Clooney collabore depuis des années avec la société Sony. Mais l'acteur va plus loin en s'en prenant aux médias, pas assez objectifs et qui ont "oublié leur mission". Pour Clooney, ceux-ci n'ont pas assez clairement pointé du doigt la Corée du Nord dans cette affaire.

Il évoque enfin la "lâcheté" des autres acteurs, qui n'ont pas signé sa pétition de soutien à Sony. Car pour lui, l'histoire risque à présent de se répéter quand "un pays, un individu ou une entreprise" ne sera pas d'accord avec le contenu d'un film...


Sur le même sujet