"Terre battue" : La libéralisation des esprits

Un premier long porté par Olivier Gourmet dans l’univers du sport.

H. H.
"Terre battue" : La libéralisation des esprits
©Lumière
Un premier long porté par Olivier Gourmet dans l’univers du sport.La première scène est impressionnante. La cinquantaine, attaché-case à la main, Jérôme dit au revoir à tout le monde, quittant le grand magasin qu’il a dirigé pendant des années et ses employés. La caméra suit, de dos, Olivier Gourmet,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité