"Un village presque parfait" : Le bonheur est à la montagne

A l’image de Didier Bourdon qui a passablement grossi, l’adaptation de Stéphane Meunier est plutôt lourde. La comédie se nourrit de clichés et ici on n’a pas lésiné. Critique.

"Un village presque parfait" : Le bonheur est à la montagne
F.Ds
Saint-Loin-la-Mauderne est un village en déshérence. Depuis que la pollution a fait disparaître les saumons et la saumonerie, les habitants s’en vont l’un après l’autre. Il reste une bonne centaine d’irréductibles qui s’accrochent à l’usine abandonnée, à l’école fermée,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet